Les médias traditionnels n’intéressent plus les investisseurs, la création de valeur est dans le digital

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Gordon Borrell

(New York 2.03.2015) LOAC2015, Local Online Advertising Conference. Comme dans la chanson de Nougaro, dès l’ouverture de la conférence, j’ai senti le choc, j’ai changé d’époque, come on ! 

Ça démarre, sur les starting block quand Gordon Borrell annonce les prédictions : 50% des télévisions locales et des radios FM vont fermer, quand 95% de la publicité sera programmatique les commerciaux ne seront plus nombreux, les annuaires se reconvertissent en agences marketing… C’est pas du Ronsard, c’est de l’amerloque !  Aux USA, 41% de l’ensemble du marché publicitaire est digital, l’immobilier investit déjà 75% dans la pub online. L’automobile 66%. Il ne reste plus grand chose pour les médias traditionnels. 

Puis quand James Dolan, prend la parole, là c’est du mastoc : le banquier des médias explique qu’il y a beaucoup d’argent disponible pour financer des projets dans le digital mais que désormais plus aucun investisseur ne s’intéresse aux médias traditionnels. « La valeur est dans le digital, dans la technologie, les services marketing et le BtoB ». C’est clair, à l’avenir, la croissance et la rentabilité sont du côtés des pure players et des entreprises innovantes.

Et pour finir, James Dolan prodigue quelques conseils à l’industrie des médias traditionnels, pour un nouveau départ et une pluie d’dollars :

  • Séparez votre business digital dans un reporting distinct, ne mélangez pas tout pour avoir l’air multiplateformes.
  • Comprenez que les investisseurs valorisent les activités différemment de vous (l’audience d’un média n’est plus un facteur clé par exemple).
  • Multipliez les sources de revenus digitaux, les structures, pensez comme un manager de portfolio.
  • Investissez dans un top management convaincu, expert et détaché des vieilles habitudes du passé.

Ici Superstar, j’suis gonflé à bloc…

(A suivre)

Michel Colin