A Montréal, la radio associative historique CIBL est au bord du gouffre.

 

cibl

Recul de la publicité de -20%, austérité générale, baisse des subventions, la conjonction de ces paramètres plonge la station associative historique de Montréal dans une situation critique inédite. Outre des réductions budgétaires drastiques, la station compte faire appel au sociofinancement (crowdfunding) pour sortir de l’impasse. (lire l’article sur le site Ledevoir.com)

La situation de cette radio québécoise doit interpeler les radios associatives françaises qui risquent de rencontrer aussi de sérieuses difficultés liées aux mêmes causes. La réforme territoriale française se traduira très probablement par des réductions, voire des suppressions de subventions municipales, départementales et régionales en 2016. L’austérité liée à la conjoncture économique n’arrangera rien. Il ne manquerait plus qu’une remise en cause des montants alloués par le FSER refasse surface pour que la catastrophe se rapproche.

Les stations associatives françaises doivent anticiper afin d’élaborer de nouvelles stratégies de financements.

Il faudra rapidement être en mesure d’optimiser toutes les sources de revenus possibles, y compris les 20% de publicité auxquels de nombreuses stations renoncent encore. La mutualisation de la recherche de ressources, le développement d’activités digitales et hors antenne, la professionnalisation des équipes chargées du développement de la communication et des partenariats vont devenir des priorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *