Contrairement aux idées reçues, les 15-24 ans ne boudent pas la radio !

Pour Médiamétrie, « les 15-24 ans ne pensent pas qu’à leur smartphone. Cette génération championne du digital ne boude ni la télévision, ni la radio, ni le cinéma. La passion des jeunes pour les jeux vidéo ne les rend pas asociaux ». Haro sur les idées reçues.

mediametrie 15 24 ans

En dépit de leur attrait pour les images et le smartphone, les 15-24 ans n’ont pas abandonné la radio, les programmes étant souvent filmés pour Internet, question de visibilité et d’accessibilité. Chaque jour, les trois quarts d’entre eux écoutent une station de radio. Leur écoute est loin d’être limitée aux émissions de libre antenne programmées le soir. L’après-midi, entre 14 et 18 heures, un quart d’entre eux écoutent une musicale. Plus généralement leur écoute s’échelonne tout au long de la journée à tel point que le nombre de contacts s’élève à six en l’espace de 24 heures et que la courbe d’audience au fil de la journée des jeunes auditeurs est analogue celle de l’ensemble des auditeurs de 13 ans et plus, à un niveau un peu moindre bien sûr.

Ce qui distingue les jeunes auditeurs des autres, c’est leur préférence pour les radios musicales. 12,3% d’entre eux sont branchés sur au moins une musicale en semaine. Une musicale ? Rien d’étonnant : leur première motivation d’écoute de ce média, c’est en effet la musique en live, 74% des 15-24 ans le déclarent. Les études qualitatives sont très claires : pour les jeunes, la radio est le média numéro 1 pour découvrir la musique, davantage que les clips télé, mieux encore que le bouche-à-oreille. Cela dit, ils sont curieux d’informations. Trois sur dix s’informent via les flashes des musicales (base 18-24 ans), 19% via les généralistes. Au global, 40% s’informent via la radio.

Source . La lettre Pro 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.