Voice Sales propose de lier directement l’annonceur à l’auditeur par la voix

« VoiceSales » a pour vocation de simplifier l’acte d’achat suite à l’écoute d’un spot publicitaire sur une enceinte connectée. Ce concept a été présenté il y a un mois à Vienne, à l’occasion du « hackathon » Radio Hack Europe, événement qui précède les Radiodays.

Un « bouton d’achat » vocal


Les fameux boutons d' »achat immédiat » ont maintenant leur version vocale. Concrètement, avec VoiceSales, à l’instant où une publicité est diffusée via Google Assistant ou Alexa (que ce soit en pré-roll d’un podcast, intégré au sein d’un stream, …), l’utilisateur a la possibilité d’interagir avec le spot publicitaire. Il peut directement demander à acheter le produit en question, ou bien recevoir plus d’informations par message/mail.

(Source : voicesales.io)​ Le prototype de VoiceSales a été présenté par 169Labs, une agence spécialisée dans les interfaces vocales à Munich.

Un système avantageux pour tout le monde 

– Le processus d’achat est simplifié pour l’auditeur. Il n’a pas à se souvenir d’aller à un endroit en particulier pour acheter précisément ce qu’il a entendu. Il n’a pas besoin non plus d’aller sur un site internet via un autre appareil s’il est intéressé par le produit.
– Un tel dispositif permet à l’annonceur de mesurer différemment l’impact et l’efficacité de sa campagne publicitaire. Cela lui donne également des métriques supplémentaires (exemple : il pourra savoir sur quelles tranches horaires les auditeurs sont plus enclins à l’acte d’achat spontané).
– Les régies pourraient faire évoluer leurs offres, les radios pourraient revoir la façon dont elles sont rémunérées par la publicité. Par exemple on peut imaginer un revenu-sharing/équivalent d’un CPA,  une commission sur chaque action d’achat ou sur chaque demande d’information effectuée directement à l’écoute d’un spot.

Les équipes de 169Labs ont développé ce « skill » justement parce que les broadcasters leur disaient : « On ne peut pas se faire de l’argent avec les agents vocaux ». Ils ont montré le contraire.

VoiceSales en est encore au stade embryonnaire, mais c’est l’occasion de comprendre que la publicité audio/radio peut se renouveler ; il reste encore plein d’opportunités à creuser.

Radiohack Europe, de nouvelles idées pour l’industrie

La présentation du projet est disponible en vidéo sur le Facebook des Radiodays, à partir de la 46ème minute. Vous pourrez y retrouver tous les autres projets présentés durant ce « concours » d’innovation.

Le projet VoiceSales a été retenu par le jury, mais c’est l’équipe « Divvy » qui a remporté cette édition. Divvy est une solution pour partager du contenu audio par la voix.
Le cas d’utilisation : vous écoutez une émission de radio, vous appréciez la blague qu’un animateur vient de faire. Comment partager ce moment sur les réseaux sociaux ? Actuellement, c’est assez compliqué, il faut être assez motivé et réaliser plusieurs opérations. Divvy permet, via Alexa, de partager les X dernières secondes, directement par la voix. Exemple : « Alexa, partage les 45 dernières secondes à Henri ». Cela apporte un vrai plus pour les auditeurs… mais certes pas vraiment (en terme d’opportunités d’affaires) pour les radios  malheureusement.

Les 4 autres projets, présentés, non retenus par le jury :

– GlobAlert, système d’alerte (cas de catastrophes naturelles, etc.) pour smart speakers
– EDDA, concept d' »audio augmenté », permettant d’enrichir l’audio par du texte, des images, etc.
– LikeNow!, qui permet à l’auditeur de « liker » par la voix ce qu’il écoute, via Alexa. L’animateur radio reçoit en temps réel les réactions de ces auditeurs. Idée complémentaire à Divvy par ailleurs.
– MySmartRadio, une radio personnalisée selon les goûts utilisateurs. L’auditeur dit quand il aime et quand il n’aime pas ce qu’il écoute, une IA apprend et diffuse la playlist idéale pour l’auditeur. Très bon concept, mais la présentation rappelle Spotify/Deezer Flow, car la démonstration a été basée sur de la musique. C’est dommage, cela aurait eu, à priori, plus de sens de montrer la possibilité d’avoir une playlist contenant un subtile mélange de contenus éditoriaux produit par différents broadcasters ET de publicités personnalisées.

 

Anthony Gourraud
Ingénieur d’études et de développement
MEDIAMEETING

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *