La conférence Innov’ Audio Paris marque la maturité de l’audio digital

Dans un auditorium de l’INSEEC bien rempli, l’événement a été présenté par Stéphane Bodier, fondateur et vice-président exécutif de l’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (l’ACPM) qui regroupe tous les éditeurs français, les annonceurs et les agences media (1650 adhérents).

Cette première édition de la conférence Innov’ Audio Paris 2018 marque la maturité de l’écosystème audio digital en France. Durant 2 heures, les acteurs majeurs ont partagé un panorama complet de l’audio digital : les études (Médiamétrie, Kantar, IAB, EGTA…), la régulation (ARPP, ACPM), les régies (NRJ, Deezer, TargetSpot, Radio France Publicité…), les éditeurs (Deezer, Prisma Media, RMC…) les agences (Havas, Publicis) et les annonceurs (UDA, PSA…).

Selon Stéphane Bodier « On attend plus de 2 milliard de dollars d’investissements cette année aux Etats-Unis en audio digital et les usages français ne sont pas si éloignés. Il y a un gros potentiel. »

L’audio dope l’efficacité du mix media

Tous les chiffres sont au beau fixe ; les audiences, les usages, le nombre d’annonceurs et les investissements publicitaires (dépassant même largement les prédictions les plus optimistes), qu’il s’agisse de podcasts natifs ou replay, d’audio online ou de streaming.

L’automobile, les telecoms et la mode sont les secteurs en plus forte progression sur l’audio en ligne. « L‘audiodigital n’est plus juste la cerise sur le gâteau dans une campagne radio pour un annonceur » affirme Frédéric Hergaux, (Publicis Media).

 

Même le R.O.I. de l’audio online est spectaculaire ! Pour Yuri Loburets, directeur Radio : « L’audio est le must have pour l’écosystème marketing et le deviendra encore plus en 2019″.

Aux USA 60% des auditeurs de podcasts ont acheté un produit suite à une publicité intégrée dans le contenu audio (pre roll, host read, host ads ou placement de produit).

 

Le CPM audio online reprend de la valeur

Les craintes d’un dumping tarifaire lié aux achats programmatiques laisse place au contraire à une inflation des CPM pour les contenus les plus populaires (les podcasts Serial aux USA sont commercialisés à un CPM de 40$). L’augmentation de la demande et la qualité des inventaires disponibles tirent les prix à la hausse.

L’enjeu de la pertinence créative a été largement évoqué. Les acteurs de l’audio digital semblent plus préoccupés par la qualité des contenus publicitaires que leurs homologues analogiques.

Les éditeurs du print exploitent déjà l’audio digital auquel « on s’abonne comme à un magazine » et qui « redonne de la valeur au storytelling des marques » (Prisma Media).

Chez Havas, désormais plus d’un tiers des annonceurs radio renforcent leurs campagnes FM avec de l’audio en ligne. Selon Jean Pierre Cassaing « Le digital apporte un sérieux complément de couverture sur les moins de 35 ans, des possibilités de ciblages géolocalisés, la scénarisation de messages en affinité avec les cibles… ».

RMC a été proclamée « radio digitale de l’année »

En clôture de la conférence Innov’Audio Paris, RMC  a reçu de l’ACPM « l’Étoile 2018 de la meilleure progression radio digitale » .

 

La nouvelle étude « Global Audio » sera publiée en janvier 2019

La convergence des outils de mesure vers un consensus validé par tous les acteurs sera l’étape ultime pour sanctionner le succès phénoménal de l’audio digital. Une étape imminente selon Stéphane Bodier qui a annoncé un partenariat avec Médiamétrie pour travailler avec l’ACPM à la mesure d’audience hybride de l’audio digital français comme pour la mesure Nielsen//NetRatings. Une nouvelle  mesure d’audience certifiée sur le podcast, très attendue par le marché.

Selon Benoît Cassaigne, président de Médiamétrie, la première étude « Global Audio » sur la mesure de la puissance audio sera publiée une fois par an, à partir de début janvier 2019.

L’audio digital interactif pourrait éclipser la radio

Nous ne sommes qu’au début de nos étonnements face aux innovations que l’audio digital nous réserve, dans un avenir très proche (2020 !) : l’intelligence artificielle, les applications conversationnelles, la publicité activée par la voix, le voice business, les voitures autonomes connectées, l’usage de l’audio interactif et prédictif avec les smart speakers… vont conquérir de plus en plus d’espace et de notre temps de cerveau disponible.

 

Mais attention, la génération Y s’intéresse à l’audio digital, pas à la radio… Les millenials s’intéressent aux activités audio en communauté, au dialogue avec les marques, pas à la publicité… Les usages de l’audio digital pourraient donc éclipser la consommation et le modèle économique du vieux media radio tels que nous les connaissons aujourd’hui. L’avenir appartiendra aux innovateurs de l’audio !

Michel Colin
Mediatic Conseils

http://innovaudioparis.fr/ 
#InnovAudioParis 

Accueil


https://www.acpm.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *