Une idée de publicité radio : Les Portraits de Vignerons

vins Bordeaux

Après une longue procédure, les tribunaux ont finalement validé une campagne  du  Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) pour des publicités  mettant en scène des portraits de vignerons. Dans son arrêt, la juridiction estime « que les personnages figurant sur les affiches, expressément désignés comme des membres de la filière de production ou de commercialisation des vins de Bordeaux, ne sont pas assimilables au consommateur ». Elle souligne que « la seule représentation de personnages ayant un verre à demi plein à la main ne dépasse pas les limites fixées » par le Code de la santé publique. Enfin, pour la Cour, « l’impression de plaisir qui se dégage de l’ensemble des visuels ne dépasse pas ce qui est nécessaire à la promotion des produits (…) et l’image donnée de professions investies par des jeunes, ouvertes aux femmes et en recherche de modernité, est enfin pleinement en accord avec les dispositions légales autorisant une référence aux facteurs humains liés à une appellation d’origine ».

L’arrêt intervient en plein débat sur les limites de la loi Evin (1991). L’amendement précise que les contenus relatifs notamment « à une région de production », « un terroir » ou « au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique disposant d’une identification de la qualité ou de l’origine » ne relèvent pas de la publicité ou de la propagande, strictement encadrées par la loi. (source CBNews)

Si vous respectez tous ces paramètres, vous devriez pouvoir reproduire ce type de publicité en version audio et donc apporter à vos annonceurs potentiels une manière originale de communiquer en radio. Soit dans des spots long avec un message « témoignage » soit sous forme de rubriques.

 

L’ARPP modifie la recommandation Alcool : radios, annonceurs et agences concernés

ARPP

Fin mars 2015, l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité a apporté des modifications à la Recommandation « Alcool« . L’objectif est de s’adapter aux engagements pris par le secteur au niveau mondial et d’évoluer constamment vers une publicité plus responsable. Une de ces modifications concerne l’actualisation du chapitre consacré aux Mineurs et complète la notion de « s’adressant principalement à des mineurs » :

« Les annonceurs, les agences et les médias (régies et supports publicitaires) s’interdisent de communiquer dans des médias de presse écrite, des médias radiophoniques ou sur des services de communication en ligne dont il est raisonnable de penser que l’audience n’est pas composée d’au moins 70 % d’adultes de 18 ans et plus. » (art. 2.3 de la Recommandation)

Pour plus d’informations, consultez la Recommandation « Alcool » mise à jour du site de l’ARPP.

Foire aux vins et publicité radio, c’est possible, sous conditions.

 

La publicité en faveur de l’alcool est encadrée par la loi du 10 janvier 1991, dite « loi Evin ». Celle-ci définit les supports et contenus autorisés, tout ce qui n’est pas explicitement autorisé étant prohibé.

Supports autorisés (art. L3323-2 du Code de la santé publique)

La loi Evin autorise la publicité :

  • dans la presse écrite (sauf la presse destinée à la jeunesse) ;
  • à la radio, dans certaines tranches horaires (le mercredi entre 0 heure et 7 heures, et les autres jours entre 0 heure et 17 heures) ;
  • par voie d’affichage ;
  • par envoi de circulaires ou brochures commerciales ;
  • dans les fêtes et foires traditionnelles, les musées, confrérie et stages d’œnologie (dans des conditions définies par décret) ;
  • sur Internet, sauf les sites dédiés à la jeunesse et au sport (depuis 2009).

Toute publicité à la télévision et au cinéma est interdite.

Contenus autorisés (art. L3323-4)

La publicité pour les boissons alcooliques est limitée à l’indication :

  • du degré volumique d’alcool,
  • de l’origine,
  • de la dénomination,
  • de la composition,
  • des moyens de production et modes de consommation du produit,
  • du nom et de l’adresse du fabricant.

Sont également permises :

  • la description objective de la couleur, des caractéristiques gustatives et olfactives du produit ;
  • des références relatives aux terroirs de production, aux distinctions obtenues, aux appellations d’origine ou aux indications géographiques.

Toute publicité doit être assortie d’un message sanitaire précisant que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Parrainage

La loi Evin interdit également les opérations de parrainage (lors de manifestations sportives, festives ou culturelles par exemple) par les producteurs de boissons alcooliques (art. L3323-2). Seul le mécénat est autorisé (art. L3323-6).

 

 

Sources : la news letter n°17 Oxymedia et alcool info service

La pub d’une seconde de Miller

httpv://www.youtube.com/watch?v=ZYiGpVGTU2U[/dailymotion]

L'annonceur américain Miller (bière) a suscité un buzz énorme autour de la durée de son spot publicitaire diffusé durant la finale du Super Bowl.

Quelques semaines avant le Super Bowl, un microsite présentait l'univers d'un livreur de bière, porte-parole de la Miller High Life. Compte tenu de la crise, pourquoi payer 3 millions de $ pour un spot de 30 secondes plutôt qu'une publicité de 1 seconde à 100 000 $ ?

Les médias ont relaté le buzz, des blogues ont été créés, le spot a été téléchargé des milliers de fois sur le site de Miller et sur YouTube. Et durant toute la retransmission du Super Bowl, tout le monde attendait la « 1 second ad ».

Crise = Opportunité comme évoqué dans un précédent article !

 

PS : L'opérateur de téléphonie suisse Sunrise a réalisé une campagne de teasing autour d'une offre « Internet Gratuit » avec un spot radio de 6 secondes qui à généré de nombreuses visites curieuses sur le site www.freeinternet.ch.

Le spot :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

En France: pas de pub pour l’alcool sur internet

heinikenmusic.jpg

Dommage, le potentiel commercial sur les sites web des radios aurait pu être énorme. La justice française a jugé que la publicité pour l'alcool, prohibée à la télévision, était également interdite sur internet. Ce support qui n'était pas prévu par une loi votée en 1991.

Lire la suite