Proposez à vos clients des offres radio météo-sensibles !


La météo-sensibilité désigne l’impact des conditions météorologiques sur différentes activités. Dans le domaine marketing et commercial, l’analyse de la météo-sensibilité vise essentiellement à mesurer comment les conditions météorologiques influent sur la consommation et les ventes d’un produit ou service ou plus globalement sur une activité mais permet aussi de prévoir des actions marketing d’accompagnement.

Quelques secteurs particulièrement météo-sensibles :

  • la grande distribution et tous les produits de grande consommation (soupes, plats cuisinés, bières, glaces, légumes, sodas, insecticides, produits solaires…)
  • l’habillement, la mode
  • la restauration
  • l’énergie (essence, fuel, électricité…)
  • le tourisme
  • les pneumatiques
  • la climatisation, chauffage
  • les stores, mobilier de jardin
  • ….

Des sociétés spécialisées, comme Metnext, fournissent des modélisations des effets de la météo aux industriels et prestataires de services. Ce type de services s’est récemment fortement développé avec les progrès dans le domaine de la modélisation et avec la fiabilité accrue des prévisions météo.

Metnext s’associe à Carrefour pour inclure la météo-sensibilité dans l’optimisation des prévisions de ventes

Metnext fournira chaque semaine et pour chaque hypermarché Carrefour des indicateurs de correction des ventes réalisées pour les rayons alimentaires puis ensuite non- alimentaires. Les indicateurs Metnext seront intégrés dans le système de prévisions des ventes de Carrefour.

Proposez une offre radio météo-sensible !

Le média radio permet de déclencher ou non une campagne radio qui ne sera diffusée qu’en fonction de critères météo définis avec votre client. Avec la fiabilité des prévisions météo à la semaine, les contraintes de planification sont acceptables.

Cette approche vous aider à décrocher des contrats avec des annonceurs réticents à la radio.
Profitez-en pour travailler sur une saison entière, ce qui vous permettra d’améliorer l’efficacité de la campagne, d’obtenir un plus gros budget et de réduire le risque d’une météo défavorable à court terme.
Vous pouvez aussi coupler cette offre météo-sensible avec du display (bannière, pavé) sur le site de la station.

NRJ Global et Google proposent 2 dispositifs publicitaires intégrés Radio + Web

 

NRJ GLOBAL

Régie locale Google Adwords depuis 2009, NRJ Global renforce son partenariat avec Google sur l’île-de-France et propose désormais 2 nouveaux produits dédiés aux annonceurs locaux : Radio & Search et Music Impact. Ces solutions permettent la mise en place de campagnes cross-médias associant les fonctionnalités des outils Google aux dispositifs radio.

Radio & Search consiste en une campagne Adwords menée en simultané des spots radio. Objectif : coupler la puissance de la radio et la précision du web pour augmenter le trafic in-store et online.

Music Impact est une combinaison d’un dispositif radios/webradios + pré-rolls YouTube. Objectif : renforcer l’impact de la campagne grâce à l’instantanéité de la radio et la pertinence du ciblage des pubs vidéo (géographique et contextuel).

Radio + Web : la combinaison gagnante

La radio génère des visites en ligne, le ROPO* est désormais pratique commune > les dispositifs intégrés Radio + Web sont un investissement stratégique pour les annonceurs locaux souhaitant booster leur trafic en ligne et en magasin. Déjà experte en matière de liens sponsorisés et de campagnes display sur le réseau Google, NRJ Global offre ainsi aux enseignes d’Île-de-France de nouveaux leviers pour atteindre leurs objectifs.

*ROPO : Research Online, Purchase offline : C’est le nom donné aux consommateurs qui initient un achat par une recherche sur Internet puis qui finalisent leur acte d’achat en magasin.

 

L’efficacité de la pub varie selon le contexte d’attention

YuMe infographie attention device mobeil
Attention et publicité digitale

En association avec IPG Media Lab, la régie vidéo YuMe publie une étude sur différents facteurs influençant l’attention et la réceptivité des individus en matière de publicité digitale. Le contexte d’exposition à un message est constitué de facteurs externes variés ayant un impact plus ou moins important sur la capacité des utilisateurs à remarquer une publicité. Lire la suite

Génération Y, comment engager la conversation ?

generation y

 

 

 

 

 

 

Génération Y, Yers, Millenials, …, les qualificatifs pour désigner les individus nés entre les années 1980 et le début des années 2000 sont multiples et donnent lieu à de nombreux débats. Si les chercheurs et marketers cherchent à tout prix à qualifier et connaître ce segment c’est qu’il représente une cible de choix pour les annonceurs, souvent difficile à atteindre. En France, la génération Y représentera 40% des actifs d’ici 2015 (chiffre mentionné par Benjamin Chaminade en 2007, basé sur un rapport de l’INSEE – Projections 2005-2050).

Internet, le mobile et la technologie aidant, les points de contacts avec les Yers sont nombreux et variés, pourtant, il n’est pas toujours évident de leur délivrer le bon message au bon moment via le bon canal.

Lire la suite

Marketing de Proximité : Facebook lance son offre de publicités géolocalisées aux États-Unis.

facebook

La publicité sur les réseaux sociaux n’est pas réservée aux grands groupes ou marques nationales,  des offres géolocalisées se développent, destinées à booster le trafic et générer des ventes dans les commerces locaux

Il est essentiel pour le commercial radio de rester au fait en matière de nouvelles opportunités publicitaires pour apporter son expertise marketing/digital à ses clients et leur proposer des packages sur-mesure pour leur business.

Début octobre, une semaine après l’annonce de Google concernant de nouveaux formats mobiles, Facebook lance Local Awareness Ads, une offre publicitaire à destination des commercants locaux permettant une sélection précise du rayon de localisation de l’utilisateur dans l’espace. 

L’outil est simple et rapide et la campagne créée en quelques clics :

  • Sélectionner la page Facebook du commerce
  • Ajouter une adresse
  • Sélectionner un rayon autour de l’adresse choisie (possibilité d’affiner le ciblage des utilisateurs Facebook à un rayon d’un mile)
  • Sélectionner l’âge et le genre de la cible visée
  • Choisir le budget et la durée de la campagne (Facebook affiche une estimation des impressions qui seront réalisées) 
  • Charger une image HD ou en choisir une dans la sélection gratuite
  • Ajouter le texte et les liens de redirection 
  • Il est possible d’ajouter un bouton ‘Itinéraire’
  • Valider !

Facebook local awareness ads

 

Cette solution va permettre aux petites entreprises de créer leurs publicités sur Facebook en toute autonomie, à faible coût et offrir aux utilisateurs du réseau social des messages pertinents.

L’offre publicitaire sera disponible aux États-Unis dans les prochaines semaines puis à l’échelle mondiale dans les mois à venir.

 

Pour plus d’informations sur les Local Awareness Ads, rdv sur Facebook.

Comment monétiser une webradio locale ?

le Maire de Chamonix au micro de la webradiolocale Mountain Radio Chamonix, lors de leur première émission en direct, sponsorisée par la société des restaurants d'altitude de la Vallée de Chamonix.

Le Maire de Chamonix au micro de la webradiolocale Mountain Radio Chamonix, lors de leur première émission en direct, sponsorisée par la société des restaurants d’altitude de la Vallée de Chamonix.

 

Lorsque j’explique que je coache les commerciaux d’une webradio locale, cela surprend mes interlocuteurs. «Une webradio, locale ? Comment est-ce possible de vendre de la pub sur une webradio locale ?» me dit-on d’un air presque moqueur. Réponse.

La plupart des webradios n’ont pas trouvé leur modèle économique. Parce qu’elles s’adressent à un public difficile à qualifier, à géolocaliser. La toile mondiale est une illusion alors que le web local ouvre de nombreuses perspectives. La webradio locale souffre aujourd’hui des mêmes à priori que ceux que l’on a rencontré dans les années 80 aux débuts de la FM : «Ça n’intéresse personne, c’est pas rentable, c’est du bricolage…». Mais lorsque les fondamentaux du marketing mix sont développés par des pros, le modèle économique d’une webradio locale devient évident.

Les 7 conditions à réunir pour rentabiliser une webradio locale :

1. Une stratégie 2.0. N’essayez pas de reproduire de vieux schémas FM. Il est temps de «digitaliser votre raisonnement». La technologie, l’interactivité, la créativité, l’innovation, la pertinence, la considération de l’auditeur et de l’annonceur sont des priorités.

2. Un contenu local. Un programme de proximité simple mais pertinent (météo, brèves locales, faits divers, messages institutionnels, couverture d’événement, info trafic, agenda…) à plus de chance de trouver son public qu’un flux musical sans valeur ajoutée.

3. Une cible précise. Occuper une niche est plus porteur qu’être noyé au milieu de milliers de programmes concurrents. Séduire quelques centaines ou milliers d’auditeurs dans une cible pointue (la population locale, les résidents anglophones, les communautés étrangères, les expatriés, le public d’un événement…) pourra intéresser des annonceurs concernés.

4. La maîtrise des coûts. La technologie, l’automatisation, l’informatique, permettent de produire à moindre frais matériels et humains. Une audience faible mais qualifiée, accessible à des tarifs publicitaires très bas, représente un réel potentiel pour des annonceurs locaux.

5. Une approche multiplateformes. Aujourd’hui une webradio locale c’est aussi un site web d’infos locales, un réseau social local mobile, une plateforme locale de vidéos, tout cela accessible depuis une appli smartphone, une tablette ou un ordinateur.

6. Une marque locale. Pas d’audience sans promotion locale, tout comme une station FM : Présence sur le terrain, visibilité, RP, véhicule aux couleurs de la station, PLV, émissions en direct…

7. Une commercialisation innovante. Les commerciaux, experts en marketing 2.0, doivent savoir vendre des concepts radio+internet+mobile. Les annonceurs sont demandeurs de formules cross média et de brand content (jeux interactifs, concours Facebook, récolte de bases de données…).

Il est donc possible de commercialiser localement une webradio. C’est sur le marché local que l’essentiel des revenus seront captés. Les régies nationales ou internationales, les plateformes d’adexchange, contraintes à vendre des audiences fragmentées à un prix très bas, n’apporteront qu’un éventuel complément, pas une solution viable. Il faut donc s’organiser localement, engager des commerciaux, trouver des régies locales compétentes, s’associer avec des équipes commerciales déjà bien implantée. C’est ce dernier modèle qui a été choisi pour la collaboration entre la webradiolocale anglophone Mountain Radio Chamonix et la locale Radio Mont Blanc.

 

Michel Colin

Règles légales, déontologie de la pub radio : comment s’y retrouver

Radio et droit

Besoin d’une mise à jour en matière de droit relatif à publicité ? La formation Publicité et promotion des ventes : Anticipez les risques juridiques de vos nouvelles pratiques, vous informe des bonnes pratiques à respecter et vous donne les clés pour éviter les faux-pas, notamment en matière de publicité internet, de publicité ciblée et de protection des données personnelles. L’événement aura lieu le jeudi 12 décembre de 9h à 12h30 à Paris (programme détaillé et inscriptions en ligne).
 
Pour suivre l’évolution des lois et des règles de déontologie qui régissent la publicité et anticiper les éventuels problèmes et revendications que pourraient poser un spot, n’hésitez pas à consulter le site internet de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité).
L’ARPP œuvre pour concilier liberté d’expression des annonceurs et respect des consommateurs. A ses missions de concertation et de sanction s’ajoute un rôle d’anticipation concernant le contenu des publicités et les réactions que celles-ci pourraient déclencher auprès de la société.
 
Deux liens incontournables pour être informé des nouvelles règles de droit et de déontologie :

ARPP Droit

ARPP Déontologie

RAIN Europe Summit 2013. Les audiences online et la technologie progressent mais la monétisation reste timide.

Rain summit 2013

De belles performances de technologies et d’audiences mais peu de réussites financières, c’est le constat que je dresse à l’issue de cette seconde édition du RAIN Summit Europe 2013, le sommet européen de la Radio Internet à Bruxelles. La pertinence des mesures d’audiences, la récolte et l’exploitation des données auditeurs, la customisation des contenus publicitaires (brand content, one to one) et les compétences commerciales nationales autant que locales forment le nouveau cercle vertueux de la monétisation radio digitale.

Un marché fragmenté

Le marché de la radio en ligne est énorme mais ultra fragmenté. Même si des outils comme Adswizz permettent d’agréger les éditeurs, même si des plateformes comme Adionomy donnent accès en quelques clics à des milliers d’éditeurs, cette fragmentation freine encore les investissements publicitaires. Plus les plateformes se renforceront, plus elles disposeront de données hyper ciblées, plus leur puissance de frappe attirera les annonceurs.

Big datas

La radio en ligne offre une infinie diversité de formats qui devraient répondre aux besoins des annonceurs : atteindre des cibles ultra pointues. Encore faut-il que les éditeurs et agences s’accordent sur les outils de ce médiaplanning 2.0 et que, à l’instar de Google ou Facebook, des données toujours plus pointues soient exploitables par les annonceurs. Combien d’éditeurs de radios digitales français sont en mesure de fournir des données auditeurs aussi qualifiées que celles que les britanniques d’Absolute Radio commercialisent ?

Smart mediaplanning

Jean Pierre Cassaing (Havas) : «Avec la radio en ligne, les annonceurs essayent d’atteindre leur cible de manière différente, dans des contextes différents. Il faut donc leur proposer des concepts intelligents de médiaplanning». Le premier acheteur d’espace audio en ligne plaide pour un travail d’évangélisation, d’éducation des annonceurs, pour une communication corporate et une harmonisation des pratiques. Il faut encore démontrer l’efficacité de l’audio online.

Radio personnalisée

D’un côté, les radios digitales évoluent vers la personnalisation des contenus, des programmations one to one, on demand. De l’autre, les plateformes d’écoute de musique en ligne comme Deezer, Spotify, Lastfm proposent une offre de contenu qui ressemble de plus en plus à de la radio. Le futur de la radio sera quelque part entre ces deux modèles, une fusion des univers radio et internet. Selon David Deslandes «Deezer permet d’atteindre 600 millions d’auditeurs dans 180 pays». Et cela grâce à une stratégie totalement focalisée sur l’utilisateur.

Brand content

Mais pour l’instant la personnalisation du contenu des messages publicitaires reste généralement absente des discours et des préoccupations des acteurs de la monétisation radio digitale. La fragmentation évoquée plus haut rend inintéressants la plupart des spots diffusés dans des contextes inappropriés. C’est mauvais pour l’audience et pour l’annonceur. Seul le brand content, l’audace créative, permettent de customiser des campagnes et de les intégrer de la bonne manière dans le bon contexte. Deezer, qui travaille beaucoup avec les agences créatives, a pris de l’avance dans ce domaine. Comme aussi Radio Nova avec son studio Nova Spot.

L’avenir de la radio en ligne se jouera aussi sur le marché local

Le marché local recèle un potentiel énorme pour la radio digitale. Parce que la radio est fondamentalement un media de proximité et que les webradios écoutées à l’autre bout de la planète n’intéressent aucun annonceur. Parce que le CPM sera toujours bien meilleur vendu localement qu’industriellement à travers les plateformes et adexchange. Parce que les adservers permettent de géolocaliser des campagnes qui peuvent être vendues localement, sur des agrégats qui cumulés apportent une couverture significative. Lors de ma présentation durant la conférence RAIN j’ai démontré, exemples à l’appui, le potentiel commercial de la radio internet sur le marché local.

 local digital sales fundamentals

Pour conclure, il ne faut pas oublier que l’auditeur de la radio en ligne attend de la publicité qu’on va lui infliger qu’elle soit au moins pertinente, utile, divertissante. Et compte tenu de l’hyper fragmentation des audiences, il va être difficile de concevoir des messages «passe partout». L’investissement créatif (message, brand content, smart mediaplanning) doit être considéré comme le point focal de la réussite de la campagne audio digitale.

Michel Colin