A lire sans modération : le hors-série DIGITAL de La Lettre Pro de la Radio

La radio change. De nouveaux usages apparaissent et sont adoptés par les auditeurs. Au milieu de ce maelström, mieux vaut connaître les outils qui émergent et savoir les utiliser pour préserver ses audiences. C’est la philosophie de ce nouveau hors-série gratuit réalisé par La Lettre Pro de la Radio. Une boîte à outils de 32 pages à parcourir durant les vacances pour réussir sa rentrée.

Au sommaire du numéro hors-série DIGITAL : 

  • La boîte à outils de l’audience digitale
  • Laurent Frisch (Radio France) :  » La radio est très agile sur le numérique »
  • Hotmixradio, le succès d’un pure player
  • Comprendre le streaming
  • Créer son podcast en 10 étapes
  • Le podcast natif pour bousculer l’audience
  • Patrick Beja, profession podcasteur
  • Comment dompter les assistants vocaux ? 
  • DAB+ : la France accélère
  • L’écosystème de l’audio digital en juin 2018
  • 4G, 5G… Quelle place pour la radio ? 
  • Le secret des community managers
  • Bien faire vivre ses réseaux sociaux
  • Les Indés Radios : cap sur le digital
  • 4 produits numériques hi-tech incontournables 
  • Radio 2.0 Webinar Series – Saison III
  • Facebook Live : le meilleur ami de la radio ?

5 exemples de revenus digitaux locaux

Dans le numéro 71 de La Lettre Pro de la Radio, paru en septembre 2015, Michel Colin avait déjà rédigé un article intitulé « 10 exemples de sources de revenus digitaux locaux pour vos radios ». Près de 3 ans plus tard, ces 10 pistes sont toujours d’actualité. Mais certaines s’avèrent beaucoup plus profitables que d’autres. Faisons donc le point dans ce hors-série sur le digital en radio.

 

Téléchargez gratuitement le hors-série « Le digital en radio » ICI.

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Cdiscount invite des auditeurs de Fun Radio à dévaliser ses stocks !

Cdiscountfun

Pour évènementialiser sa rentrée, Cdiscount s’associe à Fun Radio et sa régie IP France pour créer un dispositif inédit en radio : LE CASSE DU SIECLE !

Une opération spéciale radio, digitale et terrain de 5 semaines avec en point d’orgue la délocalisation de l’émission de Bruno dans la Radio au sein des entrepôts de Cdiscount à Cestas, près de Bordeaux (33). Un dispositif global qui associe l’expertise Fun Radio/IP France pour une opération unique :

  • Recrutement des 5 auditeurs qui accompagneront l’équipe de Bruno dans la Radio pour réaliser LE CASSE DU SIECLE via le « Jeu des 30 Secondes », le rendez-vous phare de l’émission.
  • Le 30 septembre, délocalisation en public de la matinale dans les entrepôts Cdiscount où aura lieu LE CASSE DU SIECLE. Chaque auditeur sélectionné bénéficiera de 60 secondes afin de réaliser le rêve de tous : dévaliser en toute liberté les allées de l’entrepôt du N°1 du e-commerce en France !
  • Captation vidéo en live, retransmission sur FunRadio.fr et suivi sur les réseaux sociaux pour partager cet évènement avec le plus grande nombre.
  • De nombreuses surprises et happenings viendront également ravir le public présent et tous les auditeurs de l’antenne.

Une opération parfaitement intégrée au cœur du Prime de Fun Radio : RDV le 30 septembre prochain entre 6h et 9h sur Fun Radio !

Pour plus d’infos, contactez  Maxime André 01 56 69 41 97 maxime.andre@ipfrance.fr

A propos d’IP France

IP France est la régie commerciale du pôle radio de RTL Group en France. La régie commercialise les stations RTL, RTL2 et Fun Radio, soit une audience dédupliquée de près de 12 millions d’auditeurs quotidiens*. Pour plus d’information, visitez : http://www.ipfrance.fr
* Médiamétrie 126000, novembre-décembre 2015, LàV, 5h-24h, sur cible ensemble 13 ans et +, Audience cumulée RTL + RTL2 + Fun Radio

CDISCOUNT

En 18 ans d’existence, Cdiscount est devenu numéro 1 français du e-commerce non alimentaire. Il a construit son activité autour de 4 valeurs principales : proximité avec ses clients, audace dans son ADN, engagement pour le pouvoir d’achat & fiabilité dans ses services.

Plus d’informations sur www.cdiscount.com/

Téléchargez « L’Audio Digital », le second livre blanc Geste / IAB

Capture d'écran 2016-09-23 22.34.21

 

Le GESTE et l’IAB ont présenté la nouvelle édition du Livre Blanc « L’Audio Digital » ce mardi 20 septembre à la SACEM. Retransmis en livestream dans le cadre du Webinar Series RADIO 2.0, cet événement a été suivi par plus de 130 professionnels sur place ou en ligne.

Télécharger le Livre Blanc ‘Audio Digital’

Ci-dessous le Podcast de la table ronde :

 

 

Table ronde autour de la sortie du 2e livre blanc « l’Audio Digital », le 20 septembre à la SACEM

Le marché de l’Audio Digital et les pratiques ont considérablement évolué depuis 2012, date de la première édition du Livre Blanc coédité par l’IAB et le GESTE. Il est donc aujourd’hui essentiel d’en repréciser les contours.

Participez au lancement de la nouvelle édition du Livre Blanc de l’Audio Digital, qui sera accompagné d’une table ronde et de la présentation du Baromètre Kantar Media du 1er semestre 2016, le 20 septembre de 17h00 à 18h30 à la SACEM, 225 avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine.

Si vous ne pouvez pas vous rendre sur place, cet événement sera retransmis en livestream (audio), en partenariat avec les Rencontres Radio 2.0 (www.rr20.fr)

Séminaire gratuit, mais inscription obligatoire : INSCRIPTIONS

geste 2106

 

A propos du GESTE :

Le GESTE fédère les principaux professionnels éditeurs en ligne, tout horizons confondus : médias, plateformes de musique, jeux d’argent en ligne, petites annonces, services mobiles et vocaux… Tous convergent vers un même objectif : la mise en place d’un écosystème pérenne et équitable. Site du GESTE

A propos de l’IAB :

L’IAB France (Interactive Advertising Bureau) est une association créée en 1998 dont la mission est triple : structurer le marché de la communication sur Internet, favoriser son usage et optimiser son efficacité. Site de l’IAB

Investissements publicitaires : au T1 2016, le digital devient le premier média devant la télé, très loin devant la radio…

marche pub T1 2016

Selon l’observatoire de l’e-pub SRI, réalisé par PwC en partenariat avec l’Udecam, pour la première fois, au premier semestre 2016, les investissements publicitaires sur Internet ont dépassé la télévision. La publicité en ligne totalise 30 % des investissements publicitaires sur cette période, quand la radio rassemble, elle, 4,7 % des achats médias.

Pour les nombreuses radios locales qui n’ont pas encore enclenché leur transformation digitale et recherchent comment développer des revenus autour de l’Internet, Mediatic Conseils propose plusieurs solutions, simples et immédiatement rentables. Nous vous accompagnons pour la formation de vos commerciaux  et la mise en place de vos offres digitales :

  • la commercialisation des réseaux sociaux à travers des jeux-concours, des OPS cross medias…
  • la commercialisation d’activités de Community Management, de webmarketing
  • la commercialisation de la base de données auditeurs
  • la commercialisation d’opérations antennes et d’événements radio avec un dispositif cross media digital
  • la commercialisation de streaming géolocalisé
  • des concepts commerciaux radio + digital clés en mains

N’attendez plus ! Contactez nous : conseils@mediatic.ch

eCom Genève 2016, une immersion intensive dans l’univers digital

Capture d'écran 2016-04-20 15.14.39

 

4000 visiteurs sont attendus la semaine prochaine aux salons/congrès eCom, Swiss IT Business, SMARC, Swiss POS Genève (dédié au retail et au point de vente), les 26 et 27 Avril à Palexpo Genève.

Cette année plus que jamais, le contenu a été travaillé et ce ne sont pas moins de 130 prises de paroles sur les deux jours dont 11 conférences clés (Keynotes) avec des témoins de renom qui animeront eCom 2016.

Pourquoi les radios, médias locaux, régies et commerciaux, doivent visiter les salons comme eCom ?

Venir à eCom, c’est un peu faire un voyage dans le futur ! Pour les medias traditionnels, c’est l’occasion de réaliser, de mesurer, l’évolution des technologies et des pratiques marketing. De la vulgarisation au perfectionnement, les conférences vous permettront de vous familiariser avec les objets connectés, les nouvelles techniques de CRM, l’évolution des Adwords,  des réseaux sociaux, des applis mobiles, le programatic et la publicité en ligne… Rencontrer les exposants vous permettra aussi d’échanger, de vous renseigner, de découvrir des solutions innovantes.

Que votre transformation digitale soit en cours ou en projet, une visite à eCom s’impose  !

Infos : www.salon-ecom.com

 

Désormais, seuls les revenus digitaux locaux permettront aux radios développer leur part de marché publicitaire

Selon ZenithOptimedia, entre 2013 et 2018, la part de marché publicitaire de la presse aura sombré dans les abîmes et la radio finira par ne perdre -5,1%. Alors que sur la même période Internet aura gagné +23,6%. La radio s’effrite doucement à 6,5% en France (alors qu’en Belgique elle frôle les 14% de part de marché publicitaire).

Fr-ZenithOptimedia-growth-ad-spend-dec-2015

ZenithOptimedia (Publicis)

La croissance radio n’est donc concevable qu’à travers le développement d’activités Internet.

Même si les marges digitales sont faibles et que l’enjeu reste modeste, la radio a tout à gagner en élargissant naturellement son offre publicitaire vers le Web. Les offres radio doivent tendre vers des solutions Radio + Social + Mobile, tant pour les annonceurs locaux que nationaux.

Pour cela, les radios peuvent aisément développer :

  • la commercialisation de concepts Radio + Social + Mobile avec des applications concours (Facebook, Instagram, Twitter…). Afin de générer des revenus additionnels mais aussi pour séduire de nouveaux annonceurs avides de social & mobile à travers des OP globales.
  • la récupération de datas précieuses et leur optimisation (location, maillings, newsletters, push sms, couponing, OP hors médias…).
  • la commercialisation du streaming géolocalisé et des podcasts (ventes programmatiques sur les plateformes et adexchanges comme TargetSpot, Triton Digital, AdsWizz). Le streaming offre un inventaire nouveau, quasi illimité et aujourd’hui vendable avec des marges confortables.

Il est temps d’enclencher votre commercialisation digitale !

Mediatic Conseils analyse depuis 10 ans les sources de revenus Internet des médias locaux et compile les réussites observées dans de nombreux pays. Le fruit de cette recherche permanente alimente notre activité de conseils et aussi la formation commerciale « Générer des revenus Internet locaux » dont la prochaine session inter se déroulera à Paris le jeudi 30 juin (places limitées, inscrivez-vous en cliquant ICI). Des formations en intra sont possibles sur demande.

inscriptions RadiopubAwards
Cette formation unique en France se concentre, sous la forme d’un atelier interactif, sur les solutions simples à vendre par l’équipe commerciale, sans investissement significatif ni besoin de ressources humaines supplémentaires.

Une session experte est également disponibles pour les médias locaux qui souhaitent s’engager dans le développement d’activités webmarketing.

Capture d'écran 2016-04-05 10.55.52

 

Pour tout renseignement sur les formations commerciales Radio + Internet ou sur le développement rentable des activités digitales des radios, contactez Michel Colin pour un entretien téléphonique.

 

Pour info, voici les prévisions Magna Global (IPG Mediabrands)

Fr-marchepub-prévisions-magnaglobal-dec2015

 

 

 

 

 

 

 

LE DIGITAL LOCAL, AU CŒUR DES NOUVEAUX ENJEUX DE LA DISTRIBUTION

Olivier Gandrillon, Directeur Développement Digital de CoSpirit MediaTrack

Olivier Gandrillon, Directeur Développement Digital de CoSpirit MediaTrack© DR

Cet article intéressera les commerciaux confrontés à des annonceurs d’enseignes, franchises et réseaux nationaux qui refusent de communiquer localement sous prétexte que le national fait déjà le boulot.

Dans une tribune d’expert publiée sur LSA, Olivier Gandrillon (CoSpirit MediaTrack) analyse l’importance grandissante de la dimention locale dans les stratégies de communication digitales des distributeurs.

 

 

Le local au cœur des nouveaux usages

Une des fortes tendances du moment est de remettre le local au cœur des préoccupations. Comme la consommation, la communication se calque sur de nouveaux usages et devient elle aussi plus locale, plus en proximité avec le terrain. Notamment à travers la progression d’opérations qui se définissent désormais point de vente par point de vente, autour d’un rayon d’actions centré sur les magasins, ou à l’occasion d’événements locaux : réouverture après travaux, nouvelles implantations ou relais locaux d’événements du plan d’action commerciale… Ceci sans s’opposer à la stratégie définie au niveau national mais, au contraire, de manière complémentaire, en établissant la démarche locale comme la pierre angulaire de la présence d’une enseigne ».

Ainsi, dans tout acte d’achat, l’accompagnement du client lors des derniers mètres est déterminant : il alimente depuis le terrain le message corporate en le rendant concret pour les consommateurs. C’est dans cet objectif d’efficacité du parcours client qu’il est aujourd’hui indispensable de maîtriser les opérations locales de redirection de trafic en point de vente qu’elles soient physiques ou digitales.

Avant toute chose, un diagnostic local

Toute communication locale se pense à partir d’une vision sur mesure magasin par magasin. Tout commence par un diagnostic du territoire du point de vente, dans le but de définir la zone de communication utile tant physique que digitale. Quel est le contexte du magasin, quelle est sa concurrence locale, quels sont les objectifs de la campagne de communication locale ? Comment se définit la zone de chalandise du magasin ? Quelles sont les cibles prioritaires du magasin ? Comment sont-elles réparties dans la zone de communication ? Quelles solutions media locales physiques et digitales pour la couvrir au mieux et au meilleur prix ? Voici quelques-unes des questions primordiales pour peser et penser l’efficacité au niveau local.

Les atouts et spécificités de l’approche digitale locale

Le vecteur digital offre de réels bénéfices à exploiter au niveau local. Les atouts sont nombreux : tout d’abord une géolocalisation précise grâce aux remontées latitude/longitude des utilisateurs. … En achetant des présences locales site par site, la communication digitale locale risque de ne jamais émerger. L’achat programmatique en RTB multisites et multidevices permet une communication plus massive et offre le niveau de couverture digitale locale qui convient pour un magasin. Enfin, en termes d’acquisition et de fidélisation, l’enrichissement des activités CRM au niveau local est en plein essor. Pas étonnant quand on sait que l’attachement d’un client est plus fort pour un magasin dont il connaît les personnels que pour une enseigne dans sa globalité.

Une base de données est beaucoup plus facilement mise à jour localement depuis un magasin à partir de bornes interactives ou de balises Bluetooth directement placées dans les rayons que de manière impersonnelle et nationale. L’utilisation de la BDD fait également plus sens à un niveau local pour des opérations de déstockage ou de guérilla marketing quand il s’agit, par exemple, de contrer un concurrent local.  

La nécessité de former et sensibiliser les directeurs de magasins au digital 

En capitalisant sur les usages effectués à l’intérieur des zones de chalandise, le digital montre qu’il est plus que jamais au plus proche des préoccupations des magasins…. Grâce à sa réactivité, son périmètre agile et modulable, ses fonctionnalités de tracking permettant une mesure transparente des performances et du ROI, le digital est avant tout l’allié des magasins. Cela dit, reste à sensibiliser et à former les magasins sur ce thème. À l’heure du multicanal, exclure les directeurs de magasins de la démarche digitale en la gérant de manière exclusivement nationale serait une grave erreur. Impliquer et former les directeurs de magasins au digital local est la clé pour préparer l’avenir ! »

L’article complet d’Olivier Gandrillon sur LSA.conso.fr

À propos de CoSpirit MediaTrack
Créé en 1994, CoSpirit MediaTrack est un groupe indépendant de conseil opérationnel en marketing & médias. Le groupe s’est spécialisé dans l’optimisation des actions marketing et médias, locales ou nationales, de trois types de clients : les enseignes à réseaux, les collectivités locales et territoriales, les marques.