Boostez votre rentabilité 2015 avec un Audit Commercial Expert

hand drawing a graph on white background

Etes-vous dans l’une ou l’autre de ces situations ?

  • Vous avez le sentiment que votre organisation commerciale pourrait mieux fonctionner.
  • Vous ne savez pas comment réagir face à la transformation digitale de votre marché.
  • Vous n’exploitez pas la totalité de votre patrimoine d’espaces publicitaires.
  • Votre équipe commerciale rencontre des difficultés sur le terrain.
  • Vous voudriez revoir les grilles de salaires, les primes, la motivation des commerciaux.
  • Vous ne savez pas ce que vos clients pensent de votre service.
  • Vous souhaitez moderniser vos outils commerciaux, kit média, tarifs, vos fichiers, votre gestion commerciale.

 Si plusieurs de ces questions vous interpellent, c’est peut être le moment de faire un audit de votre organisation commerciale !

Objectifs

  1. Identifier vos points d’améliorations et potentiels de développement
  2. Trouver les solutions à mettre en oeuvre simplement et rapidement
  3. Définir des objectifs et une stratégie pour les atteindre de manière réaliste
  4. Augmenter vos revenus et votre rentabilité à court terme 

Stratégie

  • Un audit commercial sur mesure vous permettra d’évaluer, d’analyser la situation avec le recul d’un intervenant extérieur, expert en commercialisation média locale.
  • Un rapport d’audit personnalisé et confidentiel vous donnera les clés, les solutions pour optimiser vos performances commerciales et vous aidera à les mettre en oeuvre.

Investissement

Le retour sur investissement est garanti à court terme. Le financement de l’audit peut être en partie indéxé sur la performance à court terme.

 

Infos, contact, conditions sur simple demande à michelcolin@mediatic.ch

 

 

Tordons le cou à 7 idées reçues !

Les idées reçues sur le média radio ont la vie dure. Entre stéréotype, cliché et lieu commun, elles sont véhiculées par les annonceurs autant que par les commerciaux eux-mêmes. D’où proviennent-elles ? Mystère ! Bien souvent c’est notre expérience personnelle qui nous pousse à croire que notre cas est universel. Mais l’individu n’est pas représentatif de la société. Les idées reçues sont souvent des évidences très ancrées, des faiblesses, des réponses face à une inconnue. Faute de savoir, « on pense que » et on s’en convainc. Ainsi, à défaut de vérification, l’idée reçue fait son chemin.

Voici 7 idées reçues qu’il faut combattre avec les bonnes réponses. 

1- Les gens n’écoutent la radio qu’en voiture ! 

82,1 français sur 100 écoutent la radio tous les jours. En France, comme dans la plupart des pays, la radio est avant tout écoutée au domicile (domicile 51%, voiture 29%, travail 16%). Simplement parce que c’est un réflexe pour des millions de gens chaque matin au réveil, dans la salle de bains, au petit déjeuner… Et comme tout le monde ne part pas travailler l’audience à domicile reste puissante le matin, mais aussi à midi et en fin de journée. Cependant, depuis peu, l’audience des radios musicales est effectivement plus forte en voiture qu’à domicile (domicile 31%, voiture 42%, travail 23%). Sources Mediamétrie 2013.

Localisations d ecoutes de la radio

2- Tout le monde zappe quand la pub arrive ! 

Si la pub radio n’était pas efficace, ça se saurait depuis longtemps. Non, tout le monde ne zappe pas la pub, surtout à la maison ou sur le lieu de travail où le poste de radio est bien calé sur sa fréquence. En voiture certes c’est plus facile de cliquer sur la présélection suivante. Les américains ont démontré dans une puissante étude de 2011 (Arbitron / Coleman / Media Monitors) que seuls 7% des auditeurs en moyenne zappent la pub. Extrapolé chez nous il resterait donc 93% de 82,1% des français derrière les écrans pub, c’est énorme !

3- L’efficacité d’une pub radio est impossible à mesurer ! 

Mesurer le R.O.I. (Retour Sur Investissement) n’est pas une science exacte mais si votre client est bien organisé il saura analyser l’efficacité de sa pub radio. Lorsque l’objectif consiste à générer du trafic sur le point de vente, les commerçants organisés disposent de compteurs de personnes (les portiques de sécurité comptabilisent les passages) et de logiciels qui calculent les ratios (panier moyen…). Et s’il s’agit de booster les visites web c’est encore plus simple, il suffit de surveiller les courbes Google Analytics. Sinon vous pouvez aussi éplucher deux études (Radio the ROI Multiplier et Radio Verkauft) qui ont mesuré un ROI radio souvent plus efficace que la TV et généralement meilleur que tous les autres médias pour de nombreux secteurs d’activités, dont le commerce de détails.

4- Pour être efficace il faut matraquer au moins 8 spots par jour pendant 10 jours !

Si vous n’utilisez pas d’autre média et/ou si l’action concerne un événement ponctuel, et que vous cherchez à atteindre le plus grand nombre de personnes, c’est vrai. Mais en dehors des événements, pour les enseignes ouvertes en permanence, pour les produits à cycle d’achat long, on peut être très efficace avec un spot par jour judicieusement placé, à condition de le faire durablement. Aujourd’hui les concepts de « smart média planning » privilégient le contexte, la pertinence sur le long terme, la répétition concentrée sur une cible pointue, plutôt que les pressions publicitaires ponctuelles « one shot » coûteuses.

5- La pub radio n’est pas adaptée aux petits commerces ! 

Ben voyons ! La pub radio locale est au contraire plus efficace pour les enseignes de proximité. Bien entendu, si vous concevez la pub radio uniquement sous l’angle du matraquage ponctuel, le budget peut être lourd pour un petit annonceur. Mais en plaçant des spots créatifs, pertinents, dans le bon contexte, judicieusement étalés sur le long terme, n’importe quel petit annonceur peut réussir sa stratégie radio avec un excellent retour sur investissement.

6- Les annonceurs locaux ne peuvent pas s’offrir une identité sonore ! 

A cause de cette idée reçue 90% des annonceurs locaux n’ont pas d’identité sonore et perdent ainsi de l’efficacité. Une identité sonore peut commencer à se forger avec un style de spot constant, toujours la même voix, le même concept (Super U, Leclerc…). Puis un logo sonore peut être imaginé avec un simple bruitage, ou une manière originale d’énoncer le nom du commerce.

Avec quelques centaines d’euros un studio créatif peut créer une identité à partir de musique de catalogue. Cela dit, investir un millier d’euros dans une empreinte sonore c’est un sacré bon placement qui boostera l’efficacité des campagnes radio, de l’attente téléphonique, de l’ambiance sonore dans le magasin…C’est un investissement sur le long terme qui peut changer le destin d’une marque (Dim, Carglass…).

7- Les spots avec musique, plus dynamiques, sont plus efficaces ! 

Ecoutez donc les spots nationaux : la plupart sont a capela (hors identité sonore). Alors que la majorité des spots locaux sont noyés dans un berceau musical, le plus souvent inadapté voire inutile (en dehors des soirées avec DJ ou des concerts évidemment). Un spot noyé dans la musique à peu de chances d’émerger dans un écran pub lui-même entouré de musique. La musique, c’est souvent pour cacher la misère d’une pauvre production…

Investissez plutôt dans la qualité de l’écriture, dans le jeu d’un comédien professionnel pour donner de la personnalité à vos spots et tirer profit de la formidable efficacité du média radio. 

Michel Colin
Mediatic Conseils

McDonald’s remporte le prix Effie France 2014 avec la campagne No Logo

Créé en 1994 par l’AACCCB News et l’UDA, le prix Effie France est le seul prix qui récompense les annonceurs et leur agence sur la base de l’efficacité mesurée et prouvée de leur campagne de communication.

Découvrez le palmarès complet du prix Effie 2014

 

Enquête sur l’usage de l’audio au travail

 
 Audio au boulot une étude Radiopub.fr
 
Vous êtes nombreux à écouter de la musique au travail, et vous avez de bonnes raisons !
Pour avoir la pêche, se motiver, accélérer la cadence … S’il vous arrive de brancher votre casque au bureau, vous avez du remarquer qu’une musique joyeuse rend plus productif ou encore qu’une chanson à paroles complique la compréhension et la mémorisation d’infos.
Selon le site Quartz, la meilleure bande-son pour booster votre efficacité au travail est composée de titres sans parole (ou dans une langue que vous ne parlez pas), simples et constants. Il s’agit de ne pas perturber l’activité cérébrale avec des musiques complexes qui accaparent vos ressources cognitives.
 
Pour mieux comprendre les motivations de l’écoute de musique au travail et les effets ressentis, nous avons mis en place une courte enquête. Pour y participer, cliquez sur le lien suivant (6 questions, 2min chrono!).
 
Accéder a L’ENQUÊTE
 

Comment générer facilement du chiffre d’affaires supplémentaire en exploitant Facebook, l’appli et le site Internet de la radio ?

Voici des solutions simples, rapides à mettre en œuvre et à commercialiser. Le web et les réseaux sociaux offrent de nombreuses opportunités d’engager son audience, de recruter des prospects et de les qualifier ; voici les objectifs que les concours en ligne vont vous permettre d’atteindre et l’explication de la stratégie commerciale qui vous permettra de les vendre.

Objectifs

  1. Proposer aux annonceurs des actions de promotions intégrées utilisant la radio, Facebook, Internet, sur toutes les «devices» (ordinateur, smartphone, tablettes).
  2. Générer du trafic sur le site et pages Facebook de la radio et du client (point fort du média radio, voir l’étude RAB UK)
  3. Obtenir des contacts qualifiés, géolocalisés, dans une base de données exploitable tant par la radio que par le client

  4. Augmenter l’audience radio par viralité grâce au partage et à la diffusion d’un jeu sur les réseaux sociaux.
  5. Maîtriser les aspects juridiques (CNIL, règlement…) et mettre en place la mécanique rapidement, simplement et pour un prix très bas (moins de 200€ par opération)
  6. Gagner en expertise marketing 2.0

Stratégie

Préparez une offre standard ou personnalisez votre proposition commerciale avec les arguments suivants :

  • Obtenez des contacts qualifiés, géolocalisés, alimentez votre base de données
  • Lancez un concours interactif et viral sur Internet et Facebook
  • Assurez le succès de votre opération marketing sur le média radio (selon une infographie Kontest, un concours Facebook soutenu par une campagne de promotion recueillera 10 fois plus de participants)

Valorisez :

  • L’espace utilisé sur le site et la page Facebook de la radio
  • La collecte et la mise à disposition d’une base de contacts qualifiés (email, téléphone, code postal…)
  • L’espace publicitaire radio (spots, speaks…) qui va assurer la promo de l’opération
  • Le concept du concours, du visuel et du message radio
  • Le service complet, clés en main, l’édition de rapports statistiques détaillés

Bon à savoir* :

  • Les applications concours les plus utilisées sur Facebook sont les quiz et les tirages au sort
  • La durée idéale d’un concours Facebook doit être de 25 ou de 60 jours
  • Les prix qui rencontrent le plus de succès rentrent dans les catégories « voyages », « divertissement » et « musique »
  •  Moins vous demandez d’infos, plus vous obtiendrez de formulaires d’inscriptions
* Source : étude interne Kontest
 

Quelles solutions ?

Il existe plusieurs acteurs spécialisés dans la création d’applications concours, experts en animation de communauté, recrutement de prospects et qualification de base de données. Ils vous aideront à configurer le jeu et à l’installer sur le site Internet et le Facebook de la radio ou/et du client en vous offrant un service complet. En voici une sélection :

Socialshaker : Socialshaker dispose de plus de 30 applications différentes prêtes à l’emploi pour recruter, engager ou fidéliser les fans. Le module Followers Relashionship Management (FRM) permet de suivre l’évolution et l’efficacité de la campagne.8 applications sont téléchargeables gratuitement et l’abonnement à la solution est gratuit jusqu’à 1000 fans.

  • Abonnement start de 1000 à 15 000 fans : 39 € par mois
  • Abonnement pro > 15000 fans : à partir de 99 €

Socialshaker : Appli Photo Contest Auchan

Socialshaker : Appli Photo Contest Auchan

KontestKontest propose une vingtaine d’applis aux concepts variés sont disponibles clés en main pour Facebook, Twitter, Instagram et Youtube. L’outil propose des solutions en marque grise (« powered by Kontest », co-propriétaire de la base) ou blanche. Vous pouvez tester gratuitement les applis instant gagnant, sondage et tirage au sort dans une limite de 7 jours. L’appli est prête à l’emploi en quelques minutes.

  • Version standard à partir de 49 €HT + 9 € par jour (9 Apps au choix)
  • Version premium à partir de 99 €HT + 29 € par jour​ (24 Apps au choix​, marque blanche, options de personnalisation plus poussées)

Kontest applis

Agorapulse : Agorapulse est une plate-forme unique pour gérer votre page Facebook​ (gestion du mur, des fans, des statistiques, outil de reporting, création d’applications pour animer la communauté et recruter de nouveaux fans). La plate-forme propose 3 applis clé en main (quiz, concours photo, tirage au sort) qui peuvent être accessibles depuis votre page Facebook, votre site web et les supports mobiles. Les concours Timeline sont en accès gratuit et illimité.

  • Abonnement mensuel à 29€/mois pour 1 page Facebook jusqu’à 6000 fans.
  • Abonnement mensuel à 49€/mois pour 2 pages Facebook jusqu’à 50 000 fans.

Qualifio : Qualifio est une solution de création d’applications concours sur sites web, mobile et Facebook et de qualification de base de données, experts en collecte de profils des prospects. Qualifio propose des formules abonnement ou à la campagne, les tarifs dépendent du nombre de pages et de fans.

Noviris : La solution Sonoov de Noviris met à disposition une suite d’applis Facebook permettant d’engager et d’animer votre communauté et de recruter de nouveaux prospects : catalogue, quizz, code gagnant, tirage au sort, concours photo, et charade.

 

Les applications Sonoov pour créer une base de données opt-in, des quizz ou des opérations web to store sur

Les applications Sonoov pour créer une base de données opt-in, des quizz ou des opérations web to store sur Facebook

 

Tribugift : TribuGift vous aide à déployer votre jeu-concours multi-devices sur votre site internet et sur les réseaux sociaux.

Un exemple de jeu multi-canal proposé par TribuGift

Un exemple de jeu multi-canal proposé par TribuGift

 

Dans le cadre d’une stratégie dayketing, la coupe du monde de football, le lancement des soldes, les vacances d’été sont autant d’opportunités pour vos annonceurs d’animer leur page et d’accroître leur visibilité sur les réseaux sociaux par le biais d’un concours.

Pour plus d’infos, conseils sur la mise en place, conférences annonceurs, coaching ou formation de vos commerciaux sur le développement de ce type d’activité, n’hésitez pas à me contacter par email : michelcolin(@) mediatic.ch

 

Pas de campagne radio efficace sans logo sonore

wave
 

Lors de mes interventions auprès des commerciaux dans les stations locales je pose systématiquement cette question : «Sur 10 clients locaux réguliers combien possèdent une identité sonore ?». Après plusieurs années de réponses cumulées, je peux affirmer que la moyenne nationale se situe à 10%. Cela signifie que pour affirmer son identité 1 annonceur local sur 10 seulement utilise un logo sonore dans son spot radio.

La proportion auprès des annonceurs nationaux est inversée. On entend un logo sonore environ dans 9 campagnes sur 10. Alors que pour n’importe quel annonceur la création d’un logo visuel est une évidence, la transposition audio est généralement écartée.

Une identité sonore peut se décliner de différentes manières. A moins d’être une marque nationale ou de vouloir une création haut de gamme, il n’est pas nécessaire d’investir une fortune dans une composition musicale originale. Un logo sonore peut être créé à partir d’un slogan, du nom de l’enseigne, avec une simple voix au caractère distinctif. La voix d’un enfant qui dit «Orange» en est la meilleure illustration. Un logo sonore peut être obtenu avec des sons de catalogue, 3 notes de musiques, des bruitages. Avec un peu d’imagination et pour moins de 200 euros il est possible de commencer à créer un son distinctif qui sera collé à une marque pour la vie. Comptez de 350 Euros HT pour un logo chanté sur une musique de catalogue à plusieurs millier d’Euros avec musique originale.

Voici 7 arguments pour motiver vos annonceurs à investir dans un logo sonore :

  1. – Les études Marketing Scan ont démontré que les spots radio qui obtiennent les meilleurs scores de reconnaissance, attribution et d’efficacité comportent toujours une identité sonore. Autrement dit, un spot sans identité sonore à toutes les chances de ne pas être mémorisé ni d’émerger au milieu des autres messages.
  2. – Ne pas utiliser une identité sonore dans une campagne radio, c’est un peu comme faire de la presse ou de l’affichage sans publier le logo de l’entreprise. Absurde n’est-ce pas ?
  3. – L’identité sonore permet de raccorder un son avec le nom d’une marque, d’une entreprise. Comme le réflexe conditionné mis en évidence par Pavlov.
  4. – Les annonceurs locaux qui utilisent un logo sonore en mesurent l’effet non seulement à travers l’efficacité accrue de leur campagne radio mais aussi par l’effet provoqué sur la clientèle qui chantonne le jingle ou le slogan.
  5. – Une identité sonore (comme un logo visuel) est un investissement sur le long terme dont l’efficacité s’amplifiera avec le temps et qui permet de capitaliser l’image de marque de l’annonceur.
  6. – Une identité sonore est un élément de communication qui sera relayé dans une attente téléphonique, dans des spots vidéo, sur le site internet, dans l’ambiance musicale diffusée sur le point de vente.
  7. – Un client radio qui utilise une identité sonore dans ses spots radio constate plus rapidement l’efficacité du média et aura tendance à utiliser la radio plus durablement.

Michel Colin

Le RAB organise 5 sessions ventes et marketing au NAB Show

Print

Après une escale à Dublin riche en expertise et en échanges, direction le NAB Show à Las Vegas. Du 5 au 10 avril, le plus grand événement international consacré aux médias électroniques réunira quelques 93 000 professionnels des médias et de l’entertainment venant de 156 pays et plus de 1550 exposants.

Le Radio Advertising Bureau y organisera cinq sessions centrées sur les ventes et le marketing :

1/ Lunch and Learn – A Discussion on Radio’s Four Significant Issues : une discussion autour de 4 enjeux majeurs : la perception du média radio ; les revenus issus des stratégies digitales ; la radio HD ; et les tendances publicitaires du marché.

2/ Concentrating on Core Radio Revenues : ne perdez pas de vue votre première source de revenus : venez faire le plein d’idées et de conseils pour vendre vos offres traditionnelles.

3/ Creative Radio Commercial Production and Imaging : comment générer davantage de revenus grâce à des campagnes créatives et efficaces ?

4/ Radio’s Best Ad Categories for Your Sales : quels sont les secteurs avec les plus gros budgets publicitaires ? Lesquels constituent une réelle opportunité pour les radios ? Comment les démarcher ?

5/ Rapid Fire Revenue Generators for Small/Medium Market Radio : un concentré d’idées des meilleures idées pour générer des revenus, chacune présentée en 2 minutes.

Restez connectés

Site : www.nabshow.com
Twitter : @NABShow  //  #NABShow
Facebook : NAB Show

 

Il est temps de monétiser distinctement l’audience des canaux FM et Internet

radio bush      radionova_4f36b32ac42d5_full

 

1 jeune français sur 3 écoute la radio sur un support connecté

Le second volet de l’étude Global Radio de Médiamétrie indique que l’écoute de la radio sur un support connecté à Internet a représenté cette année 33,1 % du volume d’écoute du média radio sur les 13-24 ans. Que ce soit sur ordinateur, téléphone mobile, téléviseur, baladeur multimédia ou tablette, l’écoute de la radio sur un support connecté à Internet a représenté cette année 12,1% du volume d’écoute total du média radio soit une progression de 1,5 point en un an. Chaque jour, 6,3 millions  de Français (13 ans et plus)  écoutent la radio sur Internet.

L’enjeu : savoir vendre une audience plus modeste mais beaucoup plus qualifiée

Il devient urgent de distinguer les espaces publicitaires des 2 supports. En clair ; un tarif pour la diffusion FM et un autre pour le streaming en ligne. Ce dernier canal va se développer de manière exponentielle, autant ne pas trop attendre pour changer de stratégie et rejoindre le modèle exploité aux USA. Cette transition doit s’accompagner d’une stratégie commerciale bien affutée. Les annonceurs doivent discuter avec des Experts médias, pas avec des Chiquitos (les initiés comprennent). Une bonne maîtrise de votre serveur de publicité vous permettra de qualifier précisément votre audience en ligne, de cibler juste, de géolocaliser les campagnes, d’évaluer les retours. Il faut apprendre à vendre une audience plus modeste mais beaucoup plus qualifiée, c’est l’enjeu. Moins de déperdition donc plus de valeur.

Michel Colin