A lire sans modération : le hors-série DIGITAL de La Lettre Pro de la Radio

La radio change. De nouveaux usages apparaissent et sont adoptés par les auditeurs. Au milieu de ce maelström, mieux vaut connaître les outils qui émergent et savoir les utiliser pour préserver ses audiences. C’est la philosophie de ce nouveau hors-série gratuit réalisé par La Lettre Pro de la Radio. Une boîte à outils de 32 pages à parcourir durant les vacances pour réussir sa rentrée.

Au sommaire du numéro hors-série DIGITAL : 

  • La boîte à outils de l’audience digitale
  • Laurent Frisch (Radio France) :  » La radio est très agile sur le numérique »
  • Hotmixradio, le succès d’un pure player
  • Comprendre le streaming
  • Créer son podcast en 10 étapes
  • Le podcast natif pour bousculer l’audience
  • Patrick Beja, profession podcasteur
  • Comment dompter les assistants vocaux ? 
  • DAB+ : la France accélère
  • L’écosystème de l’audio digital en juin 2018
  • 4G, 5G… Quelle place pour la radio ? 
  • Le secret des community managers
  • Bien faire vivre ses réseaux sociaux
  • Les Indés Radios : cap sur le digital
  • 4 produits numériques hi-tech incontournables 
  • Radio 2.0 Webinar Series – Saison III
  • Facebook Live : le meilleur ami de la radio ?

5 exemples de revenus digitaux locaux

Dans le numéro 71 de La Lettre Pro de la Radio, paru en septembre 2015, Michel Colin avait déjà rédigé un article intitulé « 10 exemples de sources de revenus digitaux locaux pour vos radios ». Près de 3 ans plus tard, ces 10 pistes sont toujours d’actualité. Mais certaines s’avèrent beaucoup plus profitables que d’autres. Faisons donc le point dans ce hors-série sur le digital en radio.

 

Téléchargez gratuitement le hors-série « Le digital en radio » ICI.

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Dans la course au media global, le triple média Radio + TV + Web s’impose naturellement

La convergence dont nous parlons depuis longtemps prend la forme du triple média  Radio, TV, Web.  A Triple-Play Network comme disent les américains. On devrait plutôt dire ; Audio + Vidéo + Web pour les contenus,  Online – Social – Mobile pour les canaux, et Personnalisé – Prédictif – Communautaire pour l’expérience utilisateur (UX).

Depuis le lancement de BFMTV en 2005, les radios produisent de l’image sur le web : Europe 1, RTL, RMC, RTL 102,5 (Italie), puis récemment FranceInfo: et hier NRJPlay  (national). La fièvre du média global touche aussi les marchés régionaux ; Fm1today (Suisse) et locaux D!CITV, MaritimaTV … De nombreux projets de « média global » sont en gestation à chaque niveau de marché. Un indicateur : tous les médias achètent des webcams, des micros et engagent des community managers !

 

Capture d'écran 2016-09-07 04.12.14

 

Bonne nouvelle ! La radio dispose d’une très longue liste d’atouts concurrentiels pour réussir sa transformation digitale et migrer vers le triple media :

  • un modèle économique rentable,
  • une consommation du média stable à 2h53 par jour pour plus de 8 français sur 10,
  • l’affinité radio & réseau social, l’interactivité, les communautés,
  • l’hyper-proximité et le mass média en même temps,
  • la géolocalisation en temps réel,
  • des contenus authentiques,
  • un média mobile électronique et 2.0,
  • la maîtrise du Live, de l’événementiel, du gaming et des coûts,
  • la maîtrise du replay, de l’audio à la demande et des podcasts,
  • la créativité illimitée de l’audio,
  • la réactivité en temps réel 7/7-24h24,
  • le streaming one to one,
  • la collecte et l’exploitation facile de datas,
  • des DMP et des offres programmatiques audio opérationnelles,
  • l’efficacité publicitaire transmédia 1+1+1=5.
  • le triple média  Radio + Video + Web est la meilleure combinaison pour impacter et engager les cibles multi-tâches qui consomment, en mobilité ou en ligne.

On pourrait encore trouver d’autres avantages compétitifs dans les radios FM et online, en fonction des talents disponibles et des formats, du plus mainstream au plus pointu. Car en plus d’être une bonne école de communication, de marketing et de ventes, la radio est souvent le berceau médiatique des stars du P.A.F.

Capture d'écran 2016-09-07 04.19.49

Le media global doit inventer un nouveau design pour livrer un accès facile et rapide à l’info, rendre service à l’internaute-lecteur-auditeur-consommateur. La publicité doit s’adapter à cette nouvelle logique de consommation média : il faut penser des formats intelligents, qui ne gâchent pas l’expérience utilisateur (l’UX) quel que soit le support, mobile, tablette, ordinateur ou SmartTV. (A lire absolument « L’UX au service des médias, mode d’emploi » ).

Une rentrée sous le signe de l’innovation mediatique !

Peu après la rafraichissante surprise des premiers jours du triple média FranceInfo:, NRJ lance la plateforme digitale NRJ Play qui réunit les contenus des médias TV, Radio et Web du groupe. Au même moment, la régie NRJ GLOBAL lance 5 nouveaux dispositifs Radio FM + Radio Digitale innovantes (A lire  « NRJ GLOBAL lance 5 offres publicitaires radio FM + radio digitale innovantes« ), ciblés vers les 25-49 ans, pour  « augmenter les ventes lors des pics de consommation de fin d’année« .

Ces cinq offres impactantes combinent la puissance des radios du Groupe NRJ (21,7 millions d’auditeurs chaque semaine) et celle de ses 220 radios digitales, qui réalisent plus de 53 millions de sessions d’écoutes actives chaque mois. Avec une offre triple media de cette puissance, le prix de l’action NRJ devrait se consolider (et donner au groupe multimédia une valeur de rachat qui devrait convenir à son fondateur ;).

Kevin Benharrats (source offremedia.com) « Nous avons initié, il y a un an, une stratégie de déploiement digital d’envergure qui s’est concrétisée par plusieurs réalisations, notamment le lancement du site NRJ Games, dédié aux jeux-vidéo et à la high-tech, la refonte des sites de nos radios, la mise en place d’une DMP, ou encore la création d’une offre programmatique audio inédite. (…) NRJ Play occupe une place centrale dans notre écosystème digital en exposant tous nos médias (…) », déclare , Directeur Délégué des activités commerciales et du développement numérique NRJ Group.

nrjplay

 

En résumé, le sprint est engagé ; les contours du « média global » se dessinent sous nos yeux et dans nos oreilles. Le triple média se construit autour de la vidéo, de la radio et du web. Exit le print qui ne ferait ni vidéo, ni audio. Dans cet emballement médiatique, la qualité, l’authenticité et la créativité des contenus feront la différence. La monétisation reste le nerf de la guerre. Mais c’est visiblement l’audio qui offre encore la meilleure rentabilité et le modèle économique le plus fiable, surtout lorsque la radio développe des offres globales radio + web + vidéo, (auxquelles il convient de rajouter l’événementiel). Reste à savoir quelles places occuperont les géants du web dans cet échiquier ?

Michel Colin
Mediatic Conseils

 

 

Jelli, ce serveur de publicité radio programmatique global va-t-il remplacer les commerciaux radios ?

 La radio programmatique continue de se développer à vive allure aux États-Unis avec le lancement par l’ad server Jelli d’une plateforme d’achat (DSP) d’inventaire audio nommée SpotPlan.

 

 

(source Ad-Exchange.fr) La plateforme offre aux agences et aux annonceurs l’accès à l’achat d’inventaires proposées de manière programmatique par les partenaires de Jelli, à savoir iHeartMedia (858 radios) et Kats Media Groupe (régie réunissant 275 radios).  Jelli donne accès à une audience de 245 millions d’américains, soit déjà plus que Google ou Facebook !

 

Capture d'écran 2016-05-18 12.19.33

 

La plateforme permet l’achat d’impressions en temps réel et le ciblage d’audiences sur les deux ad exchanges ( iHeartMedia (858 chaînes) et Kats Media Groupe (régie réunissant 275 chaînes). Tout le processus d’achat est en effet automatisé. Parmi les agences la testant à son lancement on cite Starcom, Mediavest | Spark, Dentsu Aegis Network, Horizon Media, Havas Media, IPG Mediabrands et Varick Media Management, représentant collectivement un budget annuel d’achats d’inventaire radio aux États-Unis de $ 1 milliard.

En parallèle, l’adserver de Jelli se connecte à toutes les stations qui acceptent d’y devenir membres, prend en compte les ordres d’achats d’inventaire et les campagnes négociées par les équipes en direct (ces données sont intégrées dans le système). A chaque fois que la pause publicitaire est en route, la plateforme prend le dessus et diffuse la campagne prévue.

 

Capture d'écran 2016-05-18 12.25.41

Jelli préfigure le futur de la commercialisation radio :

  • Les annonceurs et les agences achèteront l’espace publicitaire radio depuis leur tablette.
  • Leurs cibles ne seront plus les audiences radio mais des individus.
  • Les commerciaux qui resteront en course utiliseront tous la même plateforme pour les commandes.
  • Les planificateurs devront se reconvertir en conseillers, experts en achat programmatique.
  • L’activité commerciale consistera à éduquer, conseiller les clients.
  • Les messages pourront être personnalisés par type d’auditeur.
  • Les spots radio seront produits par des robots (c’est déjà possible).
  • L’enjeu de la création publicitaire restera toutefois un élément majeur.
  • L’audio online sera aussi facile à acheter qu’une pub sur Google ou Facebook.
  • Tout sera traçable, du contact jusqu’à la conversion (l’achat final)

Si vous avez besoin d’aide, de conseils, d’éclairages ou de formations dans le développement de votre activité commerciale radio, contactez moi !

 

Michel Colin
Mediatic Conseils

 

 

 

Après NRJ avec Triton Digital, Havas Media se lance dans le programmatique audio

Capture d’écran 2015-11-10 à 16.02.57

 

Source Offremedia.com. En octobre 2015, Havas Media, via la plateforme d’achat du groupe Havas, Affiperf (DSP), a déployé sa première campagne programmatique audio en France avec Leroy Merlin.

La campagne, dont l’objectif était de relayer les offres de l’annonceur auprès des auditeurs de près de 300 webradios, a été diffusée via le Meta-DSP d’Affiperf (voir archive), qui permet d’accéder à plusieurs DSP (demand side plateform) à partir d’un point de contact unique.

Pour ce premier dispositif, Affiperf a testé deux créations et plusieurs segments de ciblage basés sur des critères sociodémographiques et comportementaux (possession de sa résidence principale, bricolage maison et décoration) sur un large éventail d’éditeurs via l’adexchange audio AdWave (AdsWizz). La campagne a été optimisée en fonction notamment du taux de complétion des spots audio.

NRJ Global déploie le programmatique audio pour ses webradios avec Triton

triton digtal

Pour monétiser ses 220 webradios NRJ Global va ouvrir le 12 octobre son adexchange audio avec Triton comme partenaire technique. L’annonce a été faite par Kevin Benharrats lors de la présentation de rentrée de NRJ Global. Les annonceurs pourront ainsi cibler les auditeurs de webradios en fonction de nombreux critères de cible dont la géolocalisation.

Le 1er octobre sera lancé, avec AdTech, une plateforme programmatique display . 

Enfin, le 14 décembre, le groupe NRJ lancera avec Adobe sa propre data management plateform (DMP) reliée  à la nouvelle plateforme programmatique audio.

La vidéo de la présentation de rentrée NRJ Global.

Apple propose l’achat programmatique de son inventaire iTunes Radio

Itunes Radio

Apple se lance dans la pub audio en ligne programmatique en proposant l’offre iTunes Radio sur la plateforme iAd. Lancée en 2010 et visant le marché de la pub mobile, la plateforme ne s’est pas encore imposée de manière significative (2,6% des achats de pub mobile US en 2014 selon eMarketer) mais l’ajout de la fonctionnalité programmatique et de l’inventaire iTunes Radio pourraient permettre de booster son développement.

Grâce au programme Customer match, les acheteurs programmatiques pourront segmenter et cibler de façon précise l’inventaire mis à disposition par Apple. La firme propose même une fonctionnalité permettant aux annonceurs de comparer les données des utilisateurs d’iTunes Radio avec les données des utilisateurs de leurs propres bases. Apple insiste toutefois sur le respect de la vie privée et l’anonymat : si un même utilisateur est repéré dans les deux bases, ni l’annonceur ni Apple ne sont en mesure de savoir de qui il s’agit.

L’achat programmatique de l’inventaire iTunes Radio a été annoncé la semaine dernière. Ce choix reflète un changement de stratégie de la part d’Apple qui avait lancé son service en 2013 en s’entourant de solides sponsors bénéficiant d’une offre publicitaire premium. La firme gère désormais les ventes via iAd en plus de sa force commerciale, ce qui lui permet de vendre des impressions ciblées auprès des annonceurs dont l’intérêt se porte uniquement sur l’audience (et non sur l’affiliation à Apple).

Sources : RAIN news ; L’informatique.org ; AdAge

RDE15 : day 2 et fin

Radiodays 2016 paris

Les Radiodays Europe se sont achevés ce soir à Milan par l’annonce de la ville d’accueil de l’édition 2016 de l’événement : Paris !

Voici une sélection d’idées/de conseils glanés au cours de cette 2ème journée riche en infos et rencontres.

  • Les besoins des auditeurs changent, leur attention se divise entre tous les canaux/supports utilisés et les formats évoluent en conséquence. Parmi de nombreux exemples, la société belge VRT a développé Ninja, de courtes vidéos news de 10sec dédiées à une publication Facebook/Instagram.
  • La publicité programmatique connaît une croissance importante aux US, une récente étude OMD prédit que les investissements programmatiques représenteront 50% des achats média digitaux d’ici 2020.
  • Mieux vaut jamais que trop tard. Il est essentiel d’être hyper réactif à l’heure du digital – Joe Harland, Head of Visual Radio, BBC.
  • Stop talking. Start testing – Ulla Svensson (Format Developper Sverige Radio, Suède) faisait référence aux programmes, aux nouveaux formats, mais cela s’applique tout autant aux campagnes pub! Soyez créatifs, expérimentez.

Rendez-vous à du 13 au 16 mars 2016 pour la 7ème édition des Radiodays Europe.

 

 

Le mobile tire la croissance de l’e-pub en France

LOGO_Observatoire-e-pub

Le Syndicat des Régies Internet (SRI) a publié les résultats de la 13ème édition de l’Observatoire e-pub. Conduite par PwC en partenariat avec l’UDECAM, l’étude dresse le panorama du marché publicitaire digital français en 2014.

Le digital, 2ème média investi

Le digital reste derrière la TV (27%) mais dépasse pour la première fois la presse (24%) et récolte 25% des investissements, soit 2 896 M€ nets de chiffre d’affaires (+4% vs 2013).

Tiré par le mobile et le local, le search continue sa progression (+4% vs 2013) et représente 59% de la communication online (1745 M€). Le display croît davantage (+8%) et les investissements s’élèvent à 813 M€, grâce aux performances réalisées par la vidéo (+65%), la programmatique (+66%) et le mobile (+80%).

En revanche, l’affiliation, les comparateurs et l’emailing sont en recul de 6% par rapport à l’année précédente.

Un marché au fort potentiel de développement

Malgré une belle progression en 2014, le marché de l’e-pub en France (25%) est en dessous des performances des pays comparables et doit encore se dynamiser pour atteindre des résultats similaires à ceux de l’Allemagne (32%) ou le Royaume-Uni (37%). La croissance devrait se poursuivre en 2015, portée par des offres de plus en plus ciblées et le succès du mobile.