Cannes Lions 2015 : un spot « insupportable » primé + un Silver Radio pour la France

Les Cannes Lions 2015 ont été remis le 24 juin dernier. Cette année, le Grand Prix Radio revient à l’agence Grey (Düsseldorf) pour « le plus insupportable spot radio » (The most unbearable radio ad). Atypique, le spot assure la promotion de la plate-forme SoundCloud. L’auditeur replonge dans le contexte historique du Mur de Berlin au travers d’un voyage sonore et d’histoires impactantes (speeches de membres de la RDA, de gardes du Mur, atmosphère sonores dérangeante).

Le spot a été créé pour marquer le 25ème anniversaire de la chute du Mur et dure 7 minutes et 37 secondes – le temps qu’il faut au son pour parcourir les 155 km du mur. Le jury a salué la qualité de la production, le souci du détail, l’audace des créatifs et l’utilisation 360° des ressources audio.

The Berlin Wall Of Sound – The Most Unbearable Radio Ad – Soundcloud – Grey Germany, 2015

Côté France

Comme l’année passée, la France ne décroche qu’un prix en radio. C’est l’agence Ogilvy (Paris) qui est récompensée d’un Silver Lion pour la campagne Christmas Carols (Un Air de Noël) pour son client Netflix. Les spots mettent en scène une chorale au moment de Noël, toquant aux portent de particuliers et interprétant les génériques des films et séries Kill Bill, Suits et The Big Bang Theory.

Christmas Carols – Un Air de Noël – Netflix – Ogilvy France, 2015

 

NETFLIX – Christmas Carols from Ogilvy Paris on Vimeo.

Les 3 principes généraux de la pub native selon l’ICC

ICC-logoFace au développement de la publicité dite native en ligne (native advertising), la Chambre de Commerce Internationale a publié un guide pour en préciser les règles et encadrer ce type de publicité. Les native ads sont des publicités qui s’insèrent dans le site de l’éditeur de façon non-intrusive et tendent à ressembler aux contenus qui y sont proposés. Il n’est pas toujours évident pour le visiteur de faire la différence entre un article et un publi-reportage, entre un contenu éditorial et un contenu sponsorisé.

Le guide de l’ICC comprend 3 points pour s’assurer de la conformité de la publicité native :

1. Les consommateurs devraient être en mesure d’identifier qu’il s’agit d’une publicité.
Mentionner clairement qu’il s’agit d’un contenu sponsorisé, ne pas cacher le but commercial de la publicité, ne pas présenter une promotion sous forme de résultats d’une étude de marché, etc.
 
2. L’identité de l’annonceur doit être facilement vérifiable.
Mention du nom de l’annonceur et/ou apparition claire du logo.
 
3. Les informations fournies doivent apparaître en premier plan et doivent être compréhensible pour les consommateurs.
« La communication commerciale doit être conçue de manière à ne pas abuser de la confiance des consommateurs ou à ne pas exploiter le manque d’expérience ou de connaissance des consommateurs »
 
 publicité native
 
Le native advertising permet aux annonceurs de communiquer de façon innovante auprès de leur cible ; associé à un ciblage très fin, ce type de format permet également une meilleure expérience en ligne pour l’utilisateur. Respectant le design du site éditeur, voire même son ton et son thème, la publicité n’interrompt pas la visite, ne dérange pas la lecture.
Les native ads sont particulièrement adaptées dans un contexte où les logiciels de type adblock sont de plus en plus utilisés et où les visiteurs développent ce qui est appelé « banner blindness » : habitués aux emplacements publicitaires traditionnels, l’oeil et le cerveau n’y portent plus attention. Les annonceurs doivent donc trouver le moyen de communiquer avec leur cible en ligne de façon pertinente et non-intrusive, sans toutefois masquer leur identité et le but commercial de leur démarche.
 
Comme pour la presse écrite, la publicité native est une nouvelle opportunité de monétisation pour les radios : sur leurs sites internet (articles, podcasts) comme sur leurs pages réseaux sociaux (contenus sponsorisés), les stations peuvent commercialiser ce type de format et ainsi offrir une meilleure visibilité à leurs annonceurs tout en préservant l’expérience de l’auditeur.
 

Tunisie : quand Ramadan rime avec smart médiaplanning

med-media-tunisie-radiopub

Le Ramadan 2015 a débuté cette semaine et durera jusqu’aux alentours du 17 juillet 2015. En Tunisie, le mois de Ramadan a un fort impact sur la consommation des ménages, leur consommation des médias et donc sur les investissements médias des annonceurs. En 2014, les investissements TV pendant la période de Ramadan représentaient plus de 24% des investissements annuels (-14,21% vs Ramadan 2013).

L’agence Med Media s’est penché sur les changements de consommation des médias pendant cette période pour proposer des solutions de médiaplanning adaptées.

Remarques et conseils de l’agence pour des annonceurs en Tunisie :

– Le temps passé à regarder la télé devrait diminuer le soir (rupture tardive du jeûne + tendance à sortir l’été).

– Le prime time sera donc suivi par moins de téléspectateurs et moins longtemps.

– Vers 23h30 (heure tunisienne) un 2ème prime time aura lieu, correspondant au moment où tout le monde rejoint le foyer.

– Cette baisse d’audience TV en soirée sera compensée par une plus grande consommation l’après-midi et profitera également aux autres médias qui seront davantage consommés tout au long de l’après-midi (radio, affichage, internet).

– Med Media conseille donc aux annonceurs de varier leur médiaplanning, notamment en renforçant leurs investissements radio et affichage dans les lieux publics.

Source : Agence Ecofin

7 solutions pour améliorer la qualité de la pub radio locale

spot-efficace

Le constat

  • La publicité occupe jusqu’à 20% des temps d’antenne horaires et représente souvent l’unique source de revenus des radios privées.
  • Les responsables de programmes soignent tous les détails ; les voix, le contenu d’information, l’habillage, le choix de la musique…Mais personne ne se préoccupe de la qualité de la pub locale, principale source de zapping.
  • Le vacarme et la niaiserie de certaines publicités irritent de nombreux auditeurs qui se réfugient sur le service public ou les plateformes musicales.
  • Le marché local impose une équation compliquée : comment faire mieux avec des budgets réduits afin que la pub locale ne soit pas ridicule à côté des spots nationaux ?

Studios et radios locales se rejettent les responsabilités au lieu de dialoguer

Les responsables de la médiocre qualité publicitaire locale sont nombreux ; à commencer par les annonceurs eux-mêmes, puis les studios de productions en régions, les voix d’amateurs, les commerciaux, les régies publicitaires, jusqu’aux directeurs d’antenne qui se bouchent les oreilles aux passages des écrans pubs. Tous vous diront que c’est la faute de l’autre, que c’est comme ça, que c’est une question d’argent, de temps, de marché local…

7 solutions pour améliorer la qualité de la pub locale

1/ Organisez une meilleure communication entre les vendeurs et les producteurs. Visitez des studios durant une séance d’enregistrement avec un comédien professionnel. Emmenez un producteur en clientèle avec vous si l’enjeu est important. Echangez sur les difficultés, écoutez des spots… Respectez les délais, prenez le temps de faire du bon boulot, anticipez.

2/ Responsabilisez les chefs d’antenne qui devraient superviser la qualité publicitaire, avec autorité mais discernement. C’est le cas chez Skyrock, OUÏ FM, Nova, donc c’est possible ! La créativité, le son, le style maison, la qualité de vos pubs devraient être vos meilleurs atouts commerciaux. Trouvez des solutions créatives adaptées aux budgets de vos clients, des plus petits aux plus grands.

3/ Ce n’est pas parce que vous faîtes des spots radio depuis 20 ans que vous le faites bien ! Acceptez de vous remettre en question, de vous former à la conception publicitaire radio moderne. Analyser les bons exemples créatifs, limitez les erreurs marketing, les clichés stupides. Rendez vos spots plus valorisants. Sur les 10 spots d’un écran, combien de messages sont intelligents, divertissants, appréciés, mémorisés, efficaces ? En êtes vous fiers ?

4/ Apprenez à vendre la création publicitaire radio. Ce ne sont pas des frais techniques à fourguer au rabais en fin d’entretien de peur de manquer l’affaire ! Vendre l’idée, le contenu du spot, c’est le premier sujet de discussion à explorer avec votre client. Dès que le client comprend, aime votre idée, votre vente est sur le point d’être conclue. Adaptez votre offre à la taille de client. Ne vendez pas des spots au rabais à des grands comptes.

5/ Ne cédez pas aux demandes de vos clients sans affirmer votre expertise. Sachez traiter les clients obtus, trop timides ou trop égocentriques. Faites leur écouter des exemples de messages, des maquettes personnalisées si besoin. Ne les laissez pas remplir leur spots d’erreurs marketing (trop de musique, trop d’infos, un numéro de téléphone inutile, des clichés stupides, pas d’identité sonore…).

6/ Sélectionnez vos studios en fonction de leur créativité, de leur casting de comédiens. La capacité de conception-rédaction du studio est un atout majeur. Arrêtez d’acheter les spots au plus bas prix pour marger au maximum (x4 c’est courant), au détriment de la qualité. Ne confondez pas une voix avec un comédien. Le prix n’est pas le même, mais l’efficacité sera au rendez-vous. 

7/ Exploitez le pouvoir du son et l’infini spectre créatif. « La radio est le théâtre de l’imaginaire » disait Orson Welles. Alternez les styles, les formats, les sonorités, les interprétations. Soignez la qualité de la production, racontez des histoires, impressionnez, surprenez ! Ecoutez les spots primés dans les grands prix. Soyez audacieux et respectueux de vos auditeurs.

La qualité et le volume de la pub radio sont des sujets d’actualité. Le moment est venu de s’en préoccuper afin de pas nuire à l’image du média. La radio devrait jouer une carte gagnante en soignant enfin la qualité de ses écrans publicitaires.

Michel Colin
michelcolin@mediatic.ch

—————————————————————————

« Concevoir un spot radio efficace » une formation unique en France, à Lyon, dans le studios de Jeu de Pistes, les mardi 23 et mercredi 24 juin 2015. Il reste encore quelques places ! Inscrivez-vous vite !

inscriptions

 

 

Québec : Bell Média récompense la créativité publicitaire radio

bell_cest-dans-cannesradiopub

Le groupe Bell Média a lancé cette année la première édition du concours C’est dans’ Cannes récompensant la créativité des concepteurs de spots radio.

Chaque mois depuis décembre dernier, un jury de trois professionnels de l’industrie publicitaire a sélectionné les meilleures pubs diffusées sur les ondes des stations québécoises de Bell Média.

Une sélection finale a eu lieu le 28 mai à Montréal et ce sont Guillaume Bergeron et Alex Bernier de l’agence Sid Lee qui ont été récompensés pour le spot Réno Dépôt 911.

 

«Le jury a été séduit par la simplicité hilarante, gaie et énergique du message » explique Gaëtan Namouric, président du jury.

Les lauréats pourront assister au Festival international de Créativité 2015 à Cannes et bénéficieront d’une campagne radio gratuite d’une valeur de 15 000$ sur les stations de Bell Média au Québec.

Pour faire le plein d’idées créa, écoutez également les spots des finalistes sélectionnés chaque mois.

Le Groupe 1981 accélère la mise en place de sa stratégie digitale

1981_groupe_logo- radiopub

Le Groupe 1981 entame un ambitieux chantier digital incluant la refonte des sites internet des stations, le lancement de 67 webradios et de nouvelles solutions de monétisation de ses contenus.

A l’origine de ces décisions, un objectif commun : le Groupe 1981 vise 15 à 20% de chiffre d’affaires sur le digital d’ici 2 ans (vs 3% actuellement).

Sites responsive et nouvelles fonctionnalités

La première étape de cette stratégie digitale est la refonte des 7 sites internet de Ado FM, BlackBox, Forum, Latina, Wit FM, Vibration et Voltage en responsive design, faisant suite à celle de leurs applis mobiles. La refonte prévue pour cet été inclus les fonctionnalités suivantes : écoute d’extraits différents titres diffusés en radio, accès à des infos sur l’artiste, achat d’un titre, skip d’un morceau tout en restant à l’écoute de la radio, partage de l’écoute. Différents services géolocalisés seront également proposés : météo, agenda des sorties, info-trafic et jeux.

67 nouvelles webradios

Le groupe prévoit également le lancement de 67 webradios monétisées par des produits vidéos à l’ouverture du player (même fonctionnement pour les nouveaux sites). TFI Publicités assurera la commercialisation de ces espaces auprès des annonceurs nationaux.

La régie interne du groupe commercialisera des espaces display auprès d’annonceurs locaux. Le chiffre d’affaires de la pub locale s’est établi à 4,6M€ en 2014 (+6%).

Un nouveau produit sera disponible à partir de septembre : la création sur-mesure de webradios annonceurs pour une utilisation en interne comme en externe.

C’est un réel chantier digital qu’entreprend le Groupe 1981, soutenu par un investissement de 2 millions d’euros sur 3 ans et 20 membres du groupe sur 100 dédiés au digital.

 

Publicité et avocats, quelles conditions ?

logo_ARPP

En avril 2015, l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité a publié le 11ème numéro de sa lettre d’information. Célébrant les 80 ans de l’autodiscipline publicitaire en France, cette publication est l’occasion de faire un rappel sur les conditions de publicité des avocats en France.

Suite au décret du 28 octobre 2014 relatif aux modes de communication, les avocats peuvent aujourd’hui avoir recours à la publicité et au démarchage, sous conditions :

  • Procurer une information sincère sur la nature des prestations des services proposés ;
  • Respecter dans leur mise en œuvre les principes essentiels de la profession (ce qui était déjà le cas dans le décret précédent du 12 juillet 2005) ;
  • Exclure tout élément comparatif ou dénigrant

La diffusion de la communication ne nécessite plus de vérification par le conseil de l’Ordre et les avocats sont désormais autorisés à solliciter les prospects de façon personnalisée, c’est-à-dire par des envois postaux ou e-mails, mais pas par des sms. Cette sollicitation doit préciser les modalités de détermination du coût de la prestation. Le démarchage physique et téléphonique reste cependant non autorisé.

Source : 11ème lettre d’information de l’ARPP

 

RAIN Summit Europe 2015 à Londres : ouverture des inscriptions

RAIN

Pour la 4ème édition du RAIN Summit, les acteurs européens de la radio en ligne se rassembleront le 9 novembre à Londres, au Royal Institution of Great Britain. Les interventions de la journée s’intéresseront futur du média dans le monde digital en évolution.

Chaque année, les conventions RAIN Summit ont lieu plusieurs fois en Amérique du nord et réunissent de nombreux experts et invités de marque. Cet événement a été la première initiative pédagogique autour de la radio sur internet et de l’industrie audio digitale et est aujourd’hui le premier RDV pour les acteurs européens du secteur.

Les thèmes abordés lors des conférences couvrent de nombreuses problématiques : programmation, marketing, mesure d’audience, publicité, réseaux sociaux, aspects légaux et techniques, opportunités à l’étranger, etc. Plus d’informations sur le programme et les intervenants seront publiées prochainement.

RDV en ligne pour les inscriptions !

Restez connectés :

Site : rainnews.com

Twitter :@RAINtwitter

Facebook : RAIN Summits