LA POLÉMIQUE SUR LES AUDIENCES ÉCLAIRE UN RETARD TECHNOLOGIQUE DES RADIOS FRANÇAISES

Dans son post titré « Le Guillongate, un scandale bienvenu ? « , Denis Florent (Radio Format) se réjouit que la polémique autour de la méthodologie des sondages Médiamétrie puisse refaire parler de l’audimétrie en France. L’immobilisme actuel semble contenter tous les acteurs du paysage radiophonique français. Mais jusqu’à quand ? La polémique alimente déjà des articles pertinents, comme dans Les Échos du 17/06 « Ce que cache la polémique sur les audiences de Fun Radio« .

Bruno Guillon et son équipe, Fun Radio

Bruno Guillon et son équipe, Fun Radio

La quantité des 126 000 sondés, leur répartition géographique, le contact individuel direct et les tarifs d’accès aux données sont des atouts de poids en faveur de la méthode déclarative actuelle utilisée par Médiamétrie. La méthode électronique, comme l’audimétrie, beaucoup plus précise, reste un investissement coûteux pour aussi bonne couverture locale du territoire. Les mesures en ligne font leur apparition et offrent de multiples avantages. Alors, quelle sera la bonne méthode pour mesurer l’audience radio ?

Le PPM* (audimétrie) testé depuis 4 ans par Médiamétrie en Île-de-France a déjà révélé ses résultats. Et si le changement de méthode ne s’opère toujours pas, c’est qu’il ne convient pas à des acteurs qui ne veulent surtout pas déstabiliser l’économie du média radio. Comme l’écrit Denis Florent, « On doit à la vérité de rappeler que le coupable de cet état de fait n’est pas l’institut en lui-même, mais l’industrie radio française, qui a trouvé là un équilibre – probablement mensonger – qui lui va bien.« 

LA TRANSITION DÉCLARATIF/AUDIMÉTRIE DATE DE 15 ANS EN SUISSE

Il est bon de rappeler que l’audimétrie est utilisée aux USA depuis 2010, mais en Suisse depuis 15 ans. En 2001, lorsque la transition déclaratif/audimétrie s’est effectuée en Suisse, deux changements majeurs ont été constatés.

  1. Premièrement, les stations à forte notoriété ont perdu des points de pénétration au profit de radios locales, moins puissantes en communication et plus jeunes dans le paysage helvétique. Mais globalement le média n’a rien perdu en pénétration quotidienne (83%), seul le classement des stations fut différent. En France, il est facile d’imaginer que l’audimétrie pourrait sévèrement sanctionner des audiences surévaluées de stations à forte notoriété, et propulser d’autres challengers aux premiers rangs.
  2. Deuxièmement, la durée d’écoute (DEA ou UminA) a fortement baissé. Elle est d’ailleurs toujours mesurée à 100 minutes par auditeur/jour en Suisse romande alors que Médiamétrie la situe à 177 minutes en France (2015). L’incidence se répercute sur la part d’audience de certaines radios, mais aussi sur l’efficacité GRP. On peut donc facilement imaginer qu’une forte baisse de DEA risque de bouleverser le classement des radios les plus écoutées en France. Mais, pire encore, l’efficacité du GRP radio avec une DEA réduite de 45% pourrait faire chuter sévèrement le tarif de la publicité nationale. Ce qui ne fera évidemment pas les affaires des radios ni des régies et des agences médias ! Un jour ou l’autre, il va se passer quelque chose, c’est inévitable, mais pas forcément dramatique. En Suisse, finalement les tarifs des radios n’ont pas été réduits de 45% et les investissements n’ont pas diminué, au contraire.

 

csm_mediawatch_0283c14e67

 

LA TECHNOLOGIE SUISSE DES MESURES D’AUDIENCE

Depuis 15 ans, la mesure audimétrique de Médiapulse est obtenue avec un panel porteur d’un bracelet-montre (plus pratique qu’un pager accroché n’importe où) qui enregistre la consommation radio plusieurs fois par minute, collectant ainsi les données avec une résolution temporelle et géographique parmi la plus élevée au monde. Cela permet même aux plus petites des 150 stations suisses mesurées de réaliser des analyses pointues de l’audience 18 jours après leur collecte. Médiapulse mesure tout ce qui s’entend en FM, sur la fibre optique, le câble, DAB+ (RNT) et depuis 2013, le streaming (webradios). Chaque jour, 1 012 personnes portent la montre audimètre. La montre est portée par plus de 26 000 personnes par année dans tout le pays, pour un total avoisinant les 350 000 jours de mesure. Certes, la Suisse a connu quelques ratés dans les mesures micro-locales, mais rien de dramatique. À l’heure des mesures en temps réel sur le web, la technologie de l’audimétrie n’est pas un luxe !

CRAINTES ET IMMOBILISME REFLÈTENT LA FRILOSITÉ DE L’INDUSTRIE RADIO

Il est probable qu’avant même le déploiement de l’audimétrie en France, la technologie digitale permettra de faire mieux, plus vite et pour moins cher ! Les progrès des mesures d’audience online apporteront rapidement beaucoup d’informations sur la nature et les comportements des auditeurs.

Le PPM* est à l’audimétrie ce que la RNT est à la FM ; c’est mieux, mais c’est déjà dépassé par le web !

Le retard technologique permet à l’industrie du web, de l’audio online de gagner du terrain là où les radios FM stagnent. Pour les éditeurs traditionnels (RTL, Europe 1, NRJ, Les Indés…), le danger vient aussi des plateformes de streaming (Spotify, Deezer), audio online (TargetSpot, Triton Digital, Adswiz), des agrégateurs (Radioline, Tunein, Radionomy…). Ces nouveaux acteurs peuvent déjà mesurer leurs audiences, mais surtout connaître le profil individuel de leurs auditeurs abonnés. Une conjugaison malheureuse d’audiences mesurées en baisse et d’une concurrence web dérégulée pourrait ébranler des mastodontes. Un scénario d’ubersation que la presse gratuite n’a pas vu venir, tellement la transformation digitale fut rapide. L’indifférence pour l’amélioration de la créativité publicitaire et pour son mode d’intégration dans les programmes pourrait également finir par jouer un mauvais tour aux radios trop avides de profitabilité.

ima-targetspot-022016

En termes de transformation digitale, les radios françaises sont globalement en retard par rapport aux Britanniques, Suédois, Danois, Américains, Turcs… Faute de technologie à la hauteur, l’audio online, les podcasts, perdent des millions d’impressions invendues chaque jour. Combien de radios n’ont pas encore d’application mobile performante ? Quelles radios exploitent les richesses de leurs bases de données auditeurs ? Quelles stations géolocalisent le streaming de chacun de leurs décrochages pub locaux ?

C’est bien dommage pour le média radio (et pour l’audio online), qui dispose pourtant de tous les atouts pour s’imposer dans le paysage médiatique du futur : multitasking, ubiquité, écoute gratuite, temps réel, géolocalisation, on demand, podcasts, one to one, datas, publicité native, contextuelle, mobile, social, multiplateforme, live vidéo, mesurabilité, réactivité, créativité illimitée, crédibilité, répétition, meilleur R.O.I.…

La fiabilité de la mesure d’audience est plus que jamais indispensable au bon développement du média, tant pour les éditeurs que pour les annonceurs. En France, ne pensez-vous pas qu’il est temps de faire un pas en avant pour coller à l’évolution technologique ?

Michel Colin
Mediatic Conseils

*PPM, Portable People Meter est le nom de l’appareil de mesure électronique, un pager, accroché à la ceinture

Article publié sur La Lettre Pro le 11 juillet 2016

Neuromarketing : Sept, le nombre magique

neuromarketing

Voici des éléments scientifiques qui pourraient vous aider à expliquer à vos clients pourquoi limiter le nombre d’informations dans un message dans le but de le rendre plus efficace.

Les travaux de George A. Miller publiés dès 1956 dans un article scientifique resté célèbre, The Magical Number Seven, Plus or Minus Two[1] (Sept, le nombre magique plus ou moins deux), établit que le nombre sept correspond approximativement au nombre maximal d’éléments qu’est capable de traiter l’esprit humain.

Lire la suite

Idées prospection autour de la Coupe du Monde de Rugby 2015

coupedumonderugby2015

La coupe du Monde de Rugby se déroulera en Angleterre du 18 septembre au 31 octobre 2015. La plupart des rencontres auront lieu en fin de journée, ce qui sera propice à la consommation simultanée de pizzas, sushis, bières… à domicile. Autant d’annonceurs à prospecter rapidement avec des offres et des dispositifs calés sur les jours de matchs.

Les soirs de matches de foot ou de rugby sont une occasion qui a toujours été liée à la consommation de pizza. Selon une étude menée pour Pizza Hut en juin 2008 :

  • 78% hommes français fans de foot regardent les matchs à la maison.
  • 8% déclarent regarder leur équipe favorite à l’extérieur sur un grand écran.
  • 32% des Françaises déclarent ne jamais regarder le football.
  • 36% des Français estiment que la pizza est le plat le plus fun à partager.
  • Pour les soirées foot, la pizza est jugée pratique car il n’est pas nécessaire de la cuisiner pour 46% des Français.

Vous pouvez donc extrapoler ces chiffres et évaluer combien d’auditeurs de votre station sont de bons clients potentiels de vos annonceurs pizzerias. 

« Même quand la France est malheureuse en phase finale, les vendeurs de pizza sont à la fête» déclare Thierry Spencer, Directeur Marketing de Pizza Hut. « Une compétition mondiale ou européenne est à la livraison de pizza ce que Noël est aux vendeurs de jouets ! » Un match international, ou plus généralement un grand rendez-vous sportif en soirée est donc une occasion idéale pour planifier une campagne de pub radio.

Vous pouvez aussi proposer à vos clients pizzerias, traiteurs, sushis à emporter ou à livrer, boissons à domicile… de sponsoriser un jeu de pronostics sur votre site web, votre page Facebook ou par sms.

Comment aider son client à mettre en place un jeu-concours réussi

Analysis of information on the dashboard. Monitoring and statistics

Alors que le budget pub et marketing des annonceurs se fragmente de plus en plus, il est essentiel pour les commerciaux radio d’avoir une vision globale des besoins de leurs clients/prospects. Leur mission de conseil et leur expertise média doivent aller bien au delà de la simple campagne radio ou de dispositifs opé radio + web. Réseaux sociaux, adwords, pub programmatique, référencement, … le commercial radio doit constamment développer ses connaissances digitales pour être en mesure de conseiller son client du point de vue stratégique, technique et légal.

Les jeux-concours en ligne en font notamment partie. Mis en place sur les réseaux sociaux et via appli, ils ont pour but d’interagir avec l’audience, parfois de mettre en avant un produit, de booster le trafic et de recruter une base de donnée qualifiée. Vous devez être capable d’accompagner votre annonceur lors des différentes étapes de la mise en place du jeu :

1. Le choix de la plate-forme (réseau social, site, appli), du format du jeu (quiz, tirage au sort, etc.) et de son contenu en fonction des objectifs principaux (thèmes, prix).

2. Le choix des indicateurs à suivre tout au long du jeu : acquisition de fans, de followers, nombre de nouveaux participants, le taux de conversion d’un call-to-action placé sur la campagne (visionner un vidéo, visiter une page, télécharger un coupon), l’acquisition de leads (inscription à une newsletter), la source d’acquisition des participations au jeu (la mise en place de balises UTM permet de suivre cela).

Les modules statistiques des vos pages sur les réseaux sociaux, la mise en place de tags Google Analytics, de balises UTM, les modules de reporting des plateformes de gestion de campagnes interactives comme Qualifio, ou encore des pixels de tracking permettent de suivre ces différents indicateurs.

3. La collecte des profils des participants : mettre en place un jeu-concours réussi n’est pas toujours simple. Augmenter sa base de données, l’enrichir en complétant certains profils avec davantage d’infos et éventuellement être capable de la segmenter sont les objectifs principaux de ce genre d’opération.
Ceci peut s’effectuer manuellement en intégrant les infos collectées lors de la campagne au CRM existant, ou automatiquement en liant la plateforme de gestion de campagnes interactives à la base données.

Pour plus de détails techniques sur le tracking des indicateurs et la collecte des profils, consultez l’article de emarketinglicious.

A consulter si vous projeter de mettre en place un concours Facebook :

Source : emarketinglicious

 

 

La radio dispose de données pertinentes pour impacter efficacement les 13/24 ans

22h00, le nouveau prime time digital des 13/24 ans Courbes d'écoute online et tous supports

Atteindre efficacement les 13/24 ans suppose une bonne connaissance de leurs habitudes de consommation média. Une étude du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) réalisée avec des chiffres de Médiamétrie, nous donne de précieuses indications. Cette semaine, le sujet était à l’ordre du jour d’un colloque intitulé «Les écrans et les jeunes: quelle place, quelle offre, quelles évolutions ?» .  Lire la suite

Chaque foyer français possède en moyenne 9,6 récepteurs radio !

CSA chiffres cles 2s2014 équipement des foyers en récepteurs radio

Cette mesure publiée par le CSA dans Les Chiffres clés de l’audiovisuel français permet de bien comprendre la puissance de pénétration du média radio dans les foyers. Le graphique met aussi en évidence les nouvelles habitudes d’écoute sur les supports digitaux. Alors qu’Internet nuit à la consommation d’autres médias, la radio en profite avec de nouveaux canaux de diffusion. L’écoute en mobilité est aussi développée car, à l’auto-radio et au baladeur, il faut maintenant ajouter le mobile.

Que des bonnes nouvelles pour le média radio !

Les chiffres clés de l’audiovisuel français – Edition du 2nd semestre 2014 (format PDF – 2,29 Mo)         

La grande forme du média radio ne doit pas masquer les menaces du web

 

Mediametrie 11.2014

A l’heure de la publication des sondages nationaux il est d’usage dans la profession de compter les gagnants, les perdants et de mesurer l’évolution du media.  A chacun sa lecture des résultats. Le journal Le Monde a eu l’audace de titrer un article sur le sujet « L’audience radio continue sa lente érosion« . La solidité de notre média n’a pas de commune mesure avec la chute vertigineuse du lectorat de la presse écrite !

Concentrons-nous donc sur la réalité : la radio est aujourd’hui le média qui résiste le mieux au développement d’internet. Lire la suite

Comment générer facilement du chiffre d’affaires supplémentaire en exploitant Facebook, l’appli et le site Internet de la radio ?

Voici des solutions simples, rapides à mettre en œuvre et à commercialiser. Le web et les réseaux sociaux offrent de nombreuses opportunités d’engager son audience, de recruter des prospects et de les qualifier ; voici les objectifs que les concours en ligne vont vous permettre d’atteindre et l’explication de la stratégie commerciale qui vous permettra de les vendre.

Objectifs

  1. Proposer aux annonceurs des actions de promotions intégrées utilisant la radio, Facebook, Internet, sur toutes les «devices» (ordinateur, smartphone, tablettes).
  2. Générer du trafic sur le site et pages Facebook de la radio et du client (point fort du média radio, voir l’étude RAB UK)
  3. Obtenir des contacts qualifiés, géolocalisés, dans une base de données exploitable tant par la radio que par le client

  4. Augmenter l’audience radio par viralité grâce au partage et à la diffusion d’un jeu sur les réseaux sociaux.
  5. Maîtriser les aspects juridiques (CNIL, règlement…) et mettre en place la mécanique rapidement, simplement et pour un prix très bas (moins de 200€ par opération)
  6. Gagner en expertise marketing 2.0

Stratégie

Préparez une offre standard ou personnalisez votre proposition commerciale avec les arguments suivants :

  • Obtenez des contacts qualifiés, géolocalisés, alimentez votre base de données
  • Lancez un concours interactif et viral sur Internet et Facebook
  • Assurez le succès de votre opération marketing sur le média radio (selon une infographie Kontest, un concours Facebook soutenu par une campagne de promotion recueillera 10 fois plus de participants)

Valorisez :

  • L’espace utilisé sur le site et la page Facebook de la radio
  • La collecte et la mise à disposition d’une base de contacts qualifiés (email, téléphone, code postal…)
  • L’espace publicitaire radio (spots, speaks…) qui va assurer la promo de l’opération
  • Le concept du concours, du visuel et du message radio
  • Le service complet, clés en main, l’édition de rapports statistiques détaillés

Bon à savoir* :

  • Les applications concours les plus utilisées sur Facebook sont les quiz et les tirages au sort
  • La durée idéale d’un concours Facebook doit être de 25 ou de 60 jours
  • Les prix qui rencontrent le plus de succès rentrent dans les catégories « voyages », « divertissement » et « musique »
  •  Moins vous demandez d’infos, plus vous obtiendrez de formulaires d’inscriptions
* Source : étude interne Kontest
 

Quelles solutions ?

Il existe plusieurs acteurs spécialisés dans la création d’applications concours, experts en animation de communauté, recrutement de prospects et qualification de base de données. Ils vous aideront à configurer le jeu et à l’installer sur le site Internet et le Facebook de la radio ou/et du client en vous offrant un service complet. En voici une sélection :

Socialshaker : Socialshaker dispose de plus de 30 applications différentes prêtes à l’emploi pour recruter, engager ou fidéliser les fans. Le module Followers Relashionship Management (FRM) permet de suivre l’évolution et l’efficacité de la campagne.8 applications sont téléchargeables gratuitement et l’abonnement à la solution est gratuit jusqu’à 1000 fans.

  • Abonnement start de 1000 à 15 000 fans : 39 € par mois
  • Abonnement pro > 15000 fans : à partir de 99 €

Socialshaker : Appli Photo Contest Auchan

Socialshaker : Appli Photo Contest Auchan

KontestKontest propose une vingtaine d’applis aux concepts variés sont disponibles clés en main pour Facebook, Twitter, Instagram et Youtube. L’outil propose des solutions en marque grise (« powered by Kontest », co-propriétaire de la base) ou blanche. Vous pouvez tester gratuitement les applis instant gagnant, sondage et tirage au sort dans une limite de 7 jours. L’appli est prête à l’emploi en quelques minutes.

  • Version standard à partir de 49 €HT + 9 € par jour (9 Apps au choix)
  • Version premium à partir de 99 €HT + 29 € par jour​ (24 Apps au choix​, marque blanche, options de personnalisation plus poussées)

Kontest applis

Agorapulse : Agorapulse est une plate-forme unique pour gérer votre page Facebook​ (gestion du mur, des fans, des statistiques, outil de reporting, création d’applications pour animer la communauté et recruter de nouveaux fans). La plate-forme propose 3 applis clé en main (quiz, concours photo, tirage au sort) qui peuvent être accessibles depuis votre page Facebook, votre site web et les supports mobiles. Les concours Timeline sont en accès gratuit et illimité.

  • Abonnement mensuel à 29€/mois pour 1 page Facebook jusqu’à 6000 fans.
  • Abonnement mensuel à 49€/mois pour 2 pages Facebook jusqu’à 50 000 fans.

Qualifio : Qualifio est une solution de création d’applications concours sur sites web, mobile et Facebook et de qualification de base de données, experts en collecte de profils des prospects. Qualifio propose des formules abonnement ou à la campagne, les tarifs dépendent du nombre de pages et de fans.

Noviris : La solution Sonoov de Noviris met à disposition une suite d’applis Facebook permettant d’engager et d’animer votre communauté et de recruter de nouveaux prospects : catalogue, quizz, code gagnant, tirage au sort, concours photo, et charade.

 

Les applications Sonoov pour créer une base de données opt-in, des quizz ou des opérations web to store sur

Les applications Sonoov pour créer une base de données opt-in, des quizz ou des opérations web to store sur Facebook

 

Tribugift : TribuGift vous aide à déployer votre jeu-concours multi-devices sur votre site internet et sur les réseaux sociaux.

Un exemple de jeu multi-canal proposé par TribuGift

Un exemple de jeu multi-canal proposé par TribuGift

 

Dans le cadre d’une stratégie dayketing, la coupe du monde de football, le lancement des soldes, les vacances d’été sont autant d’opportunités pour vos annonceurs d’animer leur page et d’accroître leur visibilité sur les réseaux sociaux par le biais d’un concours.

Pour plus d’infos, conseils sur la mise en place, conférences annonceurs, coaching ou formation de vos commerciaux sur le développement de ce type d’activité, n’hésitez pas à me contacter par email : michelcolin(@) mediatic.ch