#RDE2018 LA RADIO EST MORTE, VIVE L’AUDIO !

#RADIODAYS EUROPE 2018 – VIENNE.  Ben Hammersley, éminent futurologiste anglosaxon, a jeté un froid devant un millier de pros de la radio en jetant un « Radio is dead ! But Audio is in its Golden Age ! » 

 

Avant, il était facile de prévoir l’avenir à 10 ans, mais plus maintenant. Ben pense qu’un système basé sur des règles est la bonne voie à suivre ! À mesure que la technologie change (et change très vite), la société et l’usage des médias changent aussi. 

« IP won ». L’audio en ligne a gagné la bataille contre le DAB selon Ben Hammersley. Simplement parce que pour écouter la radio on achète désormais un smartphone, pas un récepteur DAB.

«C’est la première fois dans l’histoire que nos outils, nos technologies, sont deux fois plus performants chaque année – et ça devient une constante», a déclaré Ben. Lors des siècles passés les chevaux n’ont pas doublé leurs performances chaque année ! Voilà ce qui explique nos super pouvoirs, l’accélération des tendances et des usages nouveaux.

Comme nous nous dirigeons constamment vers l’avenir, la radio elle-même est probablement morte, mais l’audio ne l’est pas. « Nous vivons un âge d’or de l’audio, plus de gens écoutent  et la diversité des programmes est meilleure que jamais. »

 

Alors, comment profiter de cet âge d’or ? « Nous devons adopter une technologie nouvelle hors des schémas traditionnels et réinventer nos processus au temps présent – tout est possible « !
Il ne faut pas reproduire « l’erreur Kodak », qui après avoir inventé le premier appareil photo numérique, avait renoncé à développer sa technologie. Le comble est qu’aujourd’hui, le succès d’Instagram repose sur des filtres qui permettent de reproduire le style analogique de Kodak…

« Si vous identifiez une technologie qui pourrait tuer votre business model….et bien elle va tuer votre business model ».

Voici un conseil de Ben Hammersley pour innover et éviter « l’erreur Kodak » :  régulièrement, consacrez une journée à analyser chaque détail de votre activité et posez vous la question : Comment puis-je moderniser chaque problème ? Quelle solution moderne pourrais-je appliquer si ce problème arrivait pour la première fois ?

Michel Colin
Mediatic Conseils

 

 

#RDE2018 Le potentiel inexploité de la publicité radio

#RADIODAYS EUROPE 2018 – VIENNE. Mark Barber de Radiocentre (Royaume-Uni) a présenté une nouvelle étude, menée par Ebiquity – une société d’analyse marketing – qui a exploré la perception de la valeur des médias pour la publicité de marque. La radio au Royaume-Uni représente 16% de la consommation médias, mais seulement 4% des revenus publicitaires. Mark croit que cela est motivé par la perception, plutôt que par la raison, et pourrait expliquer pourquoi les agences ne placent pas beaucoup d’argent dans la publicité radiophonique.

La recherche a montré que les attributs les plus importants d’une publicité, sont que la publicité atteigne le public au bon moment et au bon endroit, et qu’elle déclenche des réactions émotionnelles. Ce que la radio sait très bien accomplir. Pourtant ces qualités ne sont pas perçues par les annonceurs qui investissent plus sur des supports moins performants.

La radio, le deuxième média le plus efficace derrière la TV reçoit le deuxième plus bas niveau d’investissement. Pour améliorer cela, Mark Barber a exhorté les annonceurs et les agences à réévaluer leur combinaison de médias en gardant à l’esprit les données probantes, et à reconnaître que le ciblage conventionnel est toujours efficace.

Malgré cela, le marché publicitaire radio progresse au Royaume Uni. Parce que les anglais se posent ce genre de question : « Comment stimuler les 57% d’annonceurs locaux qui n’ont encore jamais fait de publicité radio ? ». Et les réponses des acteurs de l’industrie britannique sont efficaces : actions communes à tous les concurrents comme la création du Radioplayer, des campagnes de promotion du média, de nombreuses études sur l’efficacité de la radio, et même un événement qui regroupera pour la première fois tous les opérateurs de l’audio en ligne et de la radio réunis lors de l’Audio Week !

Michel Colin
Mediatic Conseils

 

 

 

 

Suivez les Radiodays Europe 2018 en catch-up vidéo !

Si vous ne pouvez pas venir à Vienne la semaine prochaine ou si vous ne pouvez suivre toutes les 60 sessions de conférences (ce qui est impossible pour un seul individu), vous pourrez toujours revoir les vidéos en replay.

Les participants accrédités doivent s’upgrader pour avoir accès aux vidéos (132€). Si vous êtes restés chez vous, le tarif pour accéder à toutes les vidéos des Radiodays Europe 2018 est de 225€ pour un accès unique et personnel. Si vous êtes dans ce cas, contactez ticketsales@radiodayseurope.com

 

 

Le sponsoring des podcasts séduit des annonceurs indifférents à la radio.

Sur les conseils de l’agence  KR MediaGuerlain devient la première marque beauté de luxe à investir l’univers des podcasts en s’associant à La Poudre, le podcast féminin animé par Lauren Bastide. Cette émission audio diffusée sur le web, reçoit dans une chambre d’hôtel une femme pour une conversation sur son parcours personnel et professionnel. Un environnement adapté « aux valeurs d’empowerment et de féminité », portées par la nouvelle campagne de lancement de L’eau de parfum Florale Mon Guerlain, incarnée par Angelina Jolie. « Le podcast est un excellent moyen de faire du storytelling sur une cible 100% captive. Un media intime approprié pour une communication sur le parfum » explique Jérôme Grange, directeur media et digital de Guerlain. (source CBNews).

 

Résultat de recherche d'images pour "parfum Mon Guerlain"

 

 

Les contenus audio s’écoutent à la demande et s’affranchissent de la diffusion broadcast

Résultat de recherche d'images pour "la poudre podcast Guerlain"Dans ses podcasts, Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste, politique pour une conversation intime et profonde sur son enfance, sa carrière et ses combats. Comment les femmes qui font le 21ème siècle ont-elles été façonnées par l’éducation qu’elles ont reçue, les invectives de la société,  leur rapport à leur corps. Un nouvel épisode, un jeudi sur deux. Depuis son lancement en décembre 2016, La Poudre a cumulé plus d’un million de téléchargement. Pour aller plus loin, après l’écoute, rendez-vous sur la page La Poudre Lit, où vous retrouverez 3 livres liés à l’épisode.

Un signal fort pour le marché publicitaire 

Le fait qu’un agence comme KR Media amène sur le sponsoring des podcasts un annonceur prestigieux comme Guerlain est un signal fort pour le marché publicitaire audio (et pour les podcasteurs). Les avantages sont pertinents :

  • Attention exclusive, écoute choisie, lien durable, rapport affectif, le podcast offre un environnement premium pour l’annonceur.
  • La technologie permet désormais de mieux mesurer l’audience des podcasts, durée d’coute, fidélité, profil des auditeurs CSP+
  • L’audience est ultra ciblée. Les retours sont très qualitatifs, les auditeurs écoutent attentivement  le message publicitaire.

Les meilleurs podcasteurs deviennent des producteurs attractifs pour les contenus de marques

Les podcasteurs qui avaient du mal à boucler leur budget vont peut être enfin joindre les 2 bouts ! Les producteurs de podcasts seront très sollicités pour la communication des marques (le brand content)  grâce la qualité, la pertinence ou la popularité des contenus audio qu’ils produisent.

Michel Colin
Mediatic Conseils

 

CHIFFRE D’AFFAIRES RADIO RECORD AU ROYAUME-UNI ! LES RAISONS DU SUCCES.

(La Lettre Pro) Le Radiocentre vient de publier le chiffre d’affaires de la radio pour l’année 2017 et ils sont excellents. A l’inverse de nombreux marchés européens où les médias traditionnels voient leurs revenus chuter, la pub radio britannique affiche une forme insolente avec une hausse de 5.2% de son CA en 2017 à 679 millions de livres (760 millions d’euros). C’est un chiffre d’affaires record, jamais atteint auparavant.

Chiffre d'affaires radio record au Royaume-Uni
Le Radiocentre, qui représente les intérêts des radios commerciales, précise que 12 des 20 annonceurs radiophoniques les plus importants dépensent maintenant plus de 20% de leur budget publicitaire total à la radio, et plus de la moitié de ces mêmes annonceurs ont augmenté leurs dépenses de 40% ou plus.
La hausse concerne des annonceurs historiques tels que Tesco, première chaine d’hypermarché du pays et 5ème mondial, mais aussi des annonceurs de l’ère numérique dont Amazon et eBay qui ont augmenté leur budget de respectivement 118% et 39% en un an. Le premier annonceur du média radio est le bouquet de télévision payante Sky. Il a augmenté ses dépenses en radio de 46% en un an, et a doublé la quantité de publicité radiophonique dans son mix média. De même, les chaines de restauration McDonalds, KFC et Dominos pizza ont fortement augmenté leurs budgets publicitaires en radio.

Depuis 2010, le chiffre d’affaires de la publicité radio a décollé malgré la concurrence de la publicité des nouveaux médias numériques.

C’est la combinaison de plusieurs facteurs :

  • la hausse de l’audience radio, propulsée par la hausse de l’offre radiophonique grâce au DAB+, qui a apporté des dizaines de nouvelles stations,
  • la hausse de la part du secteur privé dans cette nouvelle offre, la BBC ayant historiquement une part prépondérante sur la FM. Les radios commerciales ont dépassé pour la première fois les 50% de part d’audience en 2016, et elles renouvellent l’exploit quasiment à chaque trimestre. L’offre accrue, loin de cannibaliser la pub, a fait augmenter la taille du gâteau publicitaire,
  • la concentration du marché radiophonique privé, avec la consolidation des radios locales en réseaux nationaux, ce qui a permis d’industrialiser la publicité nationale qui explique à elle seule les deux tiers de la hausse constatée,
  • une stratégie unie sur IP qui a aussi permis de doper les audiences, avec notamment un portail d’écoute radio unique et propriétaire, RadioPlayer, mais aussi de nouveaux portails d’écoute propre à chaque groupe, en particulier BBC iPlayer et Global Player,
  • de nouvelles offres sur la publicité numérique, comme par exemple la plateforme DAX du groupe Global, qui ont permis au numérique de gagner 7 millions de CA en un an, malgré un volume total qui reste encore restreint (5% du CA radio) ,
  • et de manière générale, une industrie radiophonique soudée, organisée, et qui sait toujours mettre de côté la concurrence entre groupes lorsque les intérêts du média radio dans son ensemble doivent être défendus.

 

Olivier Oddou
https://twitter.com/OOddou
Co-fondateur et directeur du site SchooP.fr
La Lettre Pro 

 

Monétisation des podcasts : Lagardère Publicité commercialise des publicités dynamiques avec Adswizz

 

Déployé depuis le mois de février sur le pôle des radios de Lagardère Active (Europe 1, RFM et Virgin Radio), le service AudioServe d’Adswizz permet l’insertion de publicités dynamiques et ciblées, afin d’optimiser la monétisation des podcasts.

Cette plateforme aux standards IAB, permet de monétiser différents formats (pré-roll et post-roll) et créations publicitaires, avec un plan de roulement automatisé. Il sera également possible, dans une seconde phase, de se connecter en programmatique. Avec des impressions comptabilisées instantanément, quel que soit le mode d’écoute (streaming, téléchargement), les bilans de campagne se font de manière quasi instantanée.

En parallèle au déploiement de l’adserving, Lagardère Publicité souscrit à AudioMetrix, un outil de suivi de l’audience intégré, afin d’analyser de façon très fine et de mieux comprendre les comportements d’écoute des audionautes .

Les podcasts offrent à l’annonceur un contrat d’écoute Premium et intime avec l’audionaute et répondent à leur problématique d’émergence.

La commercialisation des offres délinéarisées de l’inventaire radio de Lagardère Publicité se fait principalement par une logique affinitaire, à travers des bouquets thématiques : politique, culture, news, humour, économie, santé-services. L’annonceur peut également choisir une création publicitaire adaptée au contexte d’écoute ou à la thématique de l’émission podcastée. Le nombre d’annonceurs, séduits par ces nouveaux formats plus captifs et intégrés, a augmenté de 30% en 2017.

La mise en place de ces nouveaux services sur les contenus audio des radios proposées par Lagardère Publicité, ouvre les champs de possibilités aux agences et aux annonceurs.

 

Sources : * Adserver, janvier 2018 ** Global Radio 2017 – Volet 1 – Source : Web Observatoire – Octobre 2016-Juin 2017 – internautes 15 ans et + Ranking

51 milions d’américains possèdent déjà un smart speaker (haut parleur intelligent)

 

 

Selon l’étude Infinite Dial, les possesseurs d’appareils Amazon Alexa et Google Home ont presque triplé. Ils sont passés  de 7% en 2017 à 18% en 2018. Cela représente environ 51 millions de propriétaires de haut-parleurs intelligents aux USA. 72% possèdent un appareil Amazon Alexa (+57% par rapport à 2016), mais pas de Google Home. Les possesseurs de Google Home uniquement ont progressé de 17%. 11% des américains possèdent des appareils des deux marques. Peut-être bientôt 3 suite au  lancement d’Apple HomePod.

Les haut-parleurs intelligents sont conçus pour être connectés entre eux. 11% des propriétaires d’appareils ont déclaré en avoir trois ou plus. Vingt-deux pour cent possèdent deux haut-parleurs intelligents, tandis que les deux tiers (67%) en possèdent seulement un.