fbpx

La recherche en neurosciences révèle les spécificités publicitaires entre audio, radio et podcasts.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La nouvelle recherche, qui a été menée par le spécialiste des neurosciences, le Dr Shannon Bosshard, en partenariat avec le Neuro Lab de l’Australian Radio Network, visait à comprendre comment le cerveau des consommateurs réagit différemment à des formats audio distincts, et l’impact de la publicité dans chacun d’eux.

Un spot radio, une annonce dans un podcast ou une publicité entre deux morceaux en streaming ont-ils le même impact ?  Pour le savoir, le Dr Shannon Bosshard a étudié les effets sur le cerveau de ces différents formats publicitaires et des différents modes d’écoute, en analysant l’activité cérébrale d’auditeurs volontaires. Quatre indicateurs ont été étudiés : l’attention, l’engagement, la mémorisation et la perception des marques.

 

Selon les résultats de l’étude, si la radio permet de capter l’attention des auditeurs de façon plus intense et sur une période plus longue, le podcast génère davantage de mémorisation. Quant à l’écoute de musique en streaming, elle permettrait d’avoir le plus d’impact sur l’image de marque. De quoi motiver les annonceurs a utiliser les 3 médiums !

«Jusqu’à présent, aucune entité commerciale ou universitaire n’a évalué les différences entre ces trois produits audio», a commenté le Dr Bosshard. «C’est la première fois que quiconque démontre, du point de vue du cerveau, que la radio, le podcasting et la musique en streaming sont traités différemment et doivent être traités différemment, de la même manière que les médiums audio et audiovisuels.»