Régie Radio Régions, un acteur majeur de la commercialisation radio en local

Lagardère confie à Régie Radio Régions la commercialisation de Virgin Radio et de RFM sur une partie de la région Grand Est.

Régie Radio Régions, filiale des groupes SIPA Ouest France et Lagardère, commercialise depuis le1eroctobre 2018, 8 fréquences Virgin Radio et RFM en région Grand Est.

 

Les équipes locales de Régie Radio Régions assurent la vente des espaces publicitaires de Virgin Radio sur les villes suivantes : Strasbourg, Saverne, Haguenau (Bas-Rhin), Mulhouse, Colmar (Haut-Rhin), Longwy (Meurthe-et-Moselle) et Forbach (Moselle). A Strasbourg, Régie Radio Régions commercialise également la fréquence locale de RFM.

Cette stratégie de développement s’inscrit dans une démarche de service de proximité et se traduit par la mise en place d’une nouvelle équipe commerciale constituée de 4 commerciaux sous la direction d’un directeur des ventes.

La régie passe la barre des 100 collaborateurs

Dirigée par Laurent Porcher, Régie Radio Régions, confirme ainsi sa place d’acteur majeur dans la commercialisation du média radio sur les marchés locaux, avec plus de 100 collaborateurs et 18 stations commercialisées sur une majeure partie de la France.

 

Régie Radio Régions commercialise les espaces publicitaires :

*Commercialisation d’Alouette à Vannes, Angers, Laval, Royan, Mayenne, Saintes, Jonzac ; Forum à Angers, Cholet, Saumur, Île d’Oléron, La Rochelle, Angoulême ; Vibration au Mans ; Contact FM à Saint Omer, Calais, Le Touquet et Boulogne

Régie Radio Régions en chiffres :

  • plus de 2 millions d’auditeurs touchés
  • 81 commerciaux (dont 3 grands comptes)
  • 17 managers + 1 Directeur
  • 3 commerciaux en cours de recrutement
  • 48 départements couverts
  • 53 agences commerciales
  • 23 millions € de chiffre d’affaires en 2017

Régie Radio Régions poursuit le développement de son offre de radios indépendantes à travers des prises en régie ou l’acquisition de radios indépendantes, en fonction des opportunités.

A noter que depuis 2007 Régie Radio Régions (anciennement connue sous le nom Europe Régie Ouest) confie la formation de tous ses commerciaux à Michel Colin (Mediatic Conseils).

Retrouvez RRR sur le site : http://www.regieradioregions.fr 
Et sur Linkedin : https://www.linkedin.com/company/régie-radio-régions/

 

 

Inscriptions ouvertes pour les Grands Prix de la Publicité Radio 2019 !


A quatre mois du Salon de la Radio et de l’Audio Digital à Paris (24, 25 et 26 janvier 2019), les inscriptions pour les Grands Prix Radio 2009 sont ouvertes et c’est gratuit ! L’objectif est de valoriser la profession : stations, expériences et production audio digital et la création publicitaire radiophonique francophone.

Point d’orgue du Salon de la Radio et de l’Audio Digital, les Grands Prix Radio reviennent en 2019, co-organisés par La Lettre Pro de la Radio, les Editions HF, Médiatic Conseils, Les Editions de l’Octet et Actuonda.

Une fois de plus, il s’agit de valoriser et de stimuler la profession tant que ce soit les stations, les expériences audio digital, la création publicitaire radiophonique francophone diffusée sur les radios locales, régionales, nationales et digitales (webradios et plateformes de streaming).
Le jury est composé de personnalités de la radio, des médias, de la publicité, du marketing, des études, du droit et de la créativité. Les membres viennent de France, outre-mer, Belgique, Suisse, Québec et Afrique, afin de conjuguer les différentes sensibilités francophones.

 

VOICI LES 3 CATÉGORIES EN COMPÉTITION
POUR LES GRANDS PRIX 2019 DE LA PUBLICITÉ RADIO :

1 – GRAND PRIX MESSAGE PUB : inscrivez-vous ici
Message publicitaire radio diffusé en 2018 dans un pays francophone
2 – GRAND PRIX SPOT LOCAL : inscrivez-vous ici
Message publicitaire radio diffusé en 2018 sur une antenne locale ou régionale francophone
3 – GRAND PRIX DISPOSITIF RADIO 2.0 : inscrivez-vous ici
Un dispositif Radio 2.0 qui implique une interaction entre l’auditeur, le support et le message (synchro display, retargeting, personnalisation one to one…) et en principe, une diffusion en streaming.

 

LES 2 PRIX EN COMPÉTITION DANS LA CATÉGORIE RADIO 2.0

4 – GRAND PRIX EXPERIENCE AUDIO : inscrivez-vous ici
Prix récompensant l’expérience audio digital la plus innovante pour l’auditeur offerte en 2018, quel que soit le support proposé (ouvert à tout produit ou service sur support connecté, proposé publiquement en 2018 en France).
5 – GRAND PRIX PODCAST NATIF :
Prix récompensant le meilleur Podcast natif du Paris Podcast Festival (19 au 21 octobre 2018)

LES 10 PRIX EN COMPÉTITION
DANS LES CATÉGORIES RADIOS & WEBRADIOS

6 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE GENERALISTE NATIONALE (autorisée par le CSA)
7 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE  THEMATIQUE NATIONALE (autorisée par le CSA)
8 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE  MUSICALE NATIONALE (autorisée par le CSA)
9 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE  MULTI-REGIONS FM (autorisée par le CSA)
10 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE  REGIONALE OU LOCALE FM (autorisée par le CSA)
11 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE RADIO FRANCOPHONE PRIVEE (autorisée par l’autorité de régulation du pays)
12 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE RADIO FRANCOPHONE PUBLIQUES (autorisée par l’autorité de régulation du pays)
13 – GRAND PRIX RADIO de l’ANNEE RNT NATIVES (non présentes en FM autorisée par l’autorité de régulation du pays)
14 – GRAND PRIX WEBRADIO de l’ANNEE (Conventionnée par le CSA ou la SACEM)

15 – INTERNATIONAL RADIO OF THE YEAR (Authorized by the authority of the country)

La date limite de participation aux GRANDS PRIX RADIO 2018 est fixée au 7 janvier 2019. Le palmarès et les prix seront remis lors du Salon de la Radio et de l’Audio Digital à Paris (24, 25 et 26 janvier 2019).

Consultez le règlement des Grands Prix 2019 en cliquant ICI

Retrouvez ici :

 

 

Les Jours de la Radio, le congrès des radios francophones au Canada se déroulera à Québec du 8 au 10 novembre 2018

Je m’inscris au congrès des 8, 9 et 10 novembre 2018 à Québec 

Le congrès Les Jours de la Radio est organisé annuellement par l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec (ARCQ). Il s’agit de l’un des plus grands rassemblements de radiodiffuseurs francophones au Canada. Diffuseurs, créateurs, promoteurs et autres acteurs de l’industrie se réunissent pendant 2 jours autour d’activités variées, pour réfléchir aux enjeux de la radio locale, échanger et tisser des liens.

Cette année, l’évènement grandit grâce au partenariat entre l’ARCQ et l’Alliance des radios communautaires du Canada (ARCC) ! Le congrès réunira donc plus de 60 stations radios communautaires des quatre coins du Canada, des intervenants spécialisés du monde entier, ainsi que Les rendez-vous de l’ADISQ. Il se déroulera au Château Laurier. 4 forfaits sont disponibles pour participer à cet événement : consultez-les et réservez vos places dès aujourd’hui ici ! Pour toute question, vous pouvez nous contacter ici.

 

 

Je m’inscris au congrès des 8, 9 et 10 novembre 2018 à Québec

 

Infoshttps://arcq.qc.ca/jdlr2018/

Près de 8 français sur 10 écoutent la radio pendant près de 3 heures chaque jour.

Les auditeurs, toutes générations confondues, lui font confiance autant pour l’information que pour la musique. Reconnue pour son caractère chaleureux, elle représente une référence quotidienne, plébiscitée par les actifs.

Musique et information : la radio donne le ton

Près de 43 millions de Français, soit près de 8 sur 10, écoutent la radio pendant près de 3 heures chaque jour (2h51). Sur une période de 3 semaines, ce sont 9 personnes sur 10 – 49 millions – qui se branchent sur une station. Pour Emmanuelle Le Goff, Directeur du département radio de Médiamétrie « Avec une telle force de frappe, ce média constitue un maillon essentiel en matière d’information et de musique notamment. »

La musique s’impose d’ailleurs comme la principale motivation pour 57,4% des auditeurs. Et 3 personnes sur 4 considèrent que la radio leur permet d’écouter de la musique variée. Chaque jour, 38,5% des Français choisissent les stations musicales, facteurs de découverte d’artistes et de titres.

L’information constitue la deuxième motivation d’écoute de la radio pour 1 personne sur 2 (52,1%), suivie des informations pratiques (météo, circulation…) pour 1 personne sur 3 (33,6%). Des centres d’intérêt qui se retrouvent dans les faits : 37,3% des Français écoutent des stations généralistes, et 19,2% des radios locales. Ces dernières constituent les relais de l’information de proximité et réalisent souvent de bons scores d’audience dans leur zone de diffusion : on recense 16 départements dans lesquels les stations locales figurent dans le top 3 des radios les plus écoutées, dont 4 départements où elles dominent les autres stations.

Les tranches matinales représentent le point culminant de la radio. Moment clé consacré à l’information, les matinales des stations généralistes constituent notamment le passage obligé des politiques – Nicolas Hulot n’a-t-il pas récemment annoncé sa démission en direct à la radio ? Les ¾ des auditeurs des matinales d’information apprécient avant tout les journaux et les revues de presse.

Toutes stations confondues, à 8 heures, 14 millions d’auditeurs sont branchés sur leur poste. C’est le premier média du matin, qui permet d’avoir une autre activité en simultané, et s’inscrit dans une routine quotidienne. Les supports numériques prolongent l’écoute de la radio avec un second temps fort en fin de matinée. Carrefour de la radio, la matinale n’est pas l’unique session d’écoute : les trois quarts des auditeurs sélectionnent plusieurs tranches horaires. Pour Emmanuelle Le Goff « ces différents moments d’écoute de la radio correspondent à des motivations différentes au cours de la journée, auxquelles la radio répond grâce à la diversité et la pluralité de son offre. »

Une majorité des auditeurs reste fidèle à l’un des genres de radio : au cours d’une journée, 61% n’écoutent qu’un type de stations, généralistes, musicales, thématiques ou locales. Toutefois, 39% écoutent chaque jour au moins deux types de stations.

 


Confiance et attachement cimentent la fidélité au média

L’attirance pour la radio repose sur des caractéristiques propres à ce média : 70% des auditeurs estiment qu’elle inspire confiance. Pour Emmanuelle Le Goff « Elle a caractère de référence. D’ailleurs les chefs d’entreprise de 10 salariés et plus ne s’y trompent pas : afficionados de la radio, 98,5% d’entre eux sont auditeurs chaque jour ! ». Les catégories socio-professionnelles supérieures sont globalement des populations adeptes de la radio. Un peu moins nombreux, les artisans et commerçants ont quant à eux des durées d’écoute plus élevées que la moyenne, atteignant près de 4 heures par jour (3h51). De manière générale, les catégories socio-professionnelles supérieures sont près de 9 sur 10 (87,7%) à écouter la radio au quotidien. Les ¾ y sont attachés et lui font confiance. Média des actifs, la radio les accompagne sur leur trajet : la voiture est le premier lieu d’écoute en semaine !

Autre point fort : 8 auditeurs sur 10 (77,3%) évoquent sa dimension chaleureuse. « La radio est un média incarné avec des voix et des personnalités que les auditeurs apprécient au quotidien » poursuit Emmanuelle Le Goff.

Ces fondamentaux de la radio consacrent l’attachement des auditeurs à ce média et la régularité de leur écoute : 12 jours sur 15 en moyenne.

La radio est ainsi un média transgénérationnel. Plébiscitée par les 35-59 ans – près de 85% d’entre eux l’écoutent chaque jour – elle touche aussi très largement les jeunes (72% des 13-24 ans) et les seniors (78% des 60 ans et plus). Chacun y trouve ses centres d’intérêt, qu’il s’agisse de rester informé de ce qui se passe dans le monde ou dans sa ville, d’écouter de la musique variée, ou encore de se distraire. Il faut dire que l’offre est riche et plurielle : on recense 900 stations en France et 7 000 fréquences, qu’il s’agisse de radios associatives, locales ou nationales.

 

Un phénomène accru par le développement de l’écoute de la radio sur des supports digitaux : 12,2% de la population y recourent chaque jour et les 13-19 ans sont plus de 20%. Ces équipements favorisent notamment un usage individuel, comme le mobile, premier support d’écoute multimédia avec 3,5 millions d’auditeurs quotidiens. Ils multiplient aussi les possibilités avec par exemple le rattrapage des programmes en différé : on compte 1,7 million d’auditeurs quotidiens en replay (en streaming ou en podcast). Les podcasts connaissent un succès croissant : chaque mois, les podcasteurs téléchargent en moyenne 16,9 podcasts et en écoutent 13,7 soit un taux de conversion élevé de 81%.

Sources : Médiamétrie – 126 000 Radio (Septembre 2017 – Juin 2018), Global Radio Volet 126 000 (Janvier-Mars 2018), Etude Cadres (Septembre 2017 – Juin 2018), Panel Radio (2017-2018), Cibles Premium Panel Radio (2017-2018), Etude Ad Hoc Ecoute des Podcasts (Avril 2018) et Etude Ad Hoc Matinales d’Info (Mai 2018).

Source Médiamétrie : http://www.audiencelemag.com/index.php?cat=3

Médiamétrie souligne la puissance du média radio auprès des automobilistes, des 13-49 ans et des CSP+

Médiamétrie a dévoilé des chiffres sur l’audience de la radio en mobilité lors du Mondial de l’Auto à Paris, dans le cadre d’un Webinar 2.0 avec La Lettre Pro de la Radio. Les extraits du Panel Radio 201/2018  démontrent un leadership de l’écoute radio en voiture qui a progressé face à l’audience à domicile et sur le lieu de travail, en baisse.

 

Voici les principaux indicateurs :

  • La radio atteint chaque semaine 46% des CSP+actifs.
  • Chez les actifs, la radio est le premier lieu d’écoute de 7h30 à 9h mais aussi de midi à 14h et surtout de 16 à 20h45.
  • Ce sont les 13-49 ans qui écoutent le plus en voiture, majoritairement des radios musicales et locales.
  • Le Drive-Time s’élargit, l’audience est majoritairement mobile de 13h30 à 19h, avec un pic à 17h.
  • De tous les supports multimédia, c’est le téléphone mobile qui est le plus utilisé en mobilité.

 

La radio résiste bien aux nouveaux usages médias dans la voiture

 

 

23% des individus n’écoutent la radio qu’en voiture. Le week end aussi, la voiture est le lieu d’écoute privilégié.

Ces chiffres montrent que certaines stratégies de planification ciblées sur des auditeurs dans des contextes d’écoute homogènes apporteront de la répétition sans envahir toutes les tranches de la journée.

 

Plus de voitures, plus de circulation = plus d’auditeurs radio

Les modes d’écoute évoluent. La radio progresse en mobilité et perd un peu d’audience à domicile et sur le lieu de travail, probablement au profit du téléphone mobile (Internet, Facebook, la musique en streaming…).

La durée d’écoute reste plus longue à domicile sauf chez les actifs et CSP+ pour qui la part d’audience est plus forte en voiture

Un volume d’écoute plus long à domicile améliore la rentabilité de campagnes qui nécessitent moins de pression publicitaire. Pour toucher efficacement les automobilistes, il faut des campagnes avec plus de répétitions.

 

Ce sont les 13-49 ans qui écoutent le plus en voiture, majoritairement des radios musicales et locales.

 

Le Drive-Time s’élargit, l’audience est majoritairement mobile de 13h30 à 19h, avec un pic à 17h.

Si l’essentiel de l’audience est majoritaire à domicile le matin, la plupart des auditeurs sont en voiture l’après midi. A notre que l’écoute sur le lieu de travail est aussi importante à 15h.

 

La radio est redoutablement efficace sur les actifs, au réveil puis de 7h à 20h en voiture et au travail.

 

De tous les supports multimédia, c’est le téléphone mobile qui est le plus utilisé en mobilité.

 

Téléchargez la présentation ; cliquez ICI

Retrouvez le replay du webinaire #carradio :

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel Colin
Mediatic Conseils

 

 

Profitez du tarif préférentiel pour vous inscrire aux RadioDays Europe 2019

Il est déjà possible de vous inscrire pour les 10e RadioDays Europe qui se tiendront à Lausanne du 31 mars au 2 avril 2019. En vous inscrivant avant le 30 novembre, vous profiterez du tarif « early bird » de 580€ ht.  Ensuite les prix grimpent !

 

TF1 Publicité lance une offre TV à moins de 10K€ pour les annonceurs locaux.

TF1 Publicité lance une nouvelle offre à destination des petites et moyennes entreprises ciblée sur les 2 millions de PME en France qui font de l’investissement pluri-médias. Avec un ticket d’entrée à 5’000€ pour une campagne géolocalisée.

 

Création de ‘’La Box Entreprises’’

A partir de début octobre, les annonceurs locaux auront accès à une interface spécialisée, baptisée « Box Entreprises ». La particularité de cette « box » est que les annonceurs pourront entrer leurs propres paramètres (budget, cibles, période, etc.) afin d’acheter eux-mêmes leurs publicités. Au 1er trimestre 2019, il sera possible pour les PME-PMI de régler par carte bancaire la prestation de la régie pour des montants de 5 à 10 000€. Les annonceurs auront aussi accès aux rapports d’investissement, aux informations programmes. Ils pourront créer leurs spots à partir de banques d’images et de vidéos. TF1 va mettre en ligne des tutoriels pour les assister. Le britannique ITV avait lancé lui aussi cet été une offre à destination des PME.

Selon Sylvia Tassan Toffola, directrice générale déléguée de TF1 Publicité  » Avec 5.000 euros sur le digital ou 10.000 euros en télévision, on peut faire une campagne intéressante ». Avec ce nouveau service, TF1 espère aussi préparer le terrain aux possibilités de faire de la publicité dite « segmentée » (comprenant notamment la publicité géolocalisée, qui sera portée par les entreprises locales) si la réglementation venait à changer, comme l’espèrent nombre de professionnels de l’audiovisuel. « Auquel cas, nous serions très bien positionnés », se félicite Régis Ravanas, directeur général adjoint publicité dans un article des Echos.

 

Michel Colin
Mediatic Conseils