Les annonceurs digitalisent leurs commerciaux plus vite que les radios

Fnac.com

Le digital est partout, jusque dans les points de vente. Dans les restaurants, depuis longtemps déjà les serveurs prennent la commande sur un smartphone directement relié en cuisine. Dans de nombreux secteurs les commerciaux ont adopté les outils de vente digitaux. Mais combien d’équipes commerciales radio utilisent une application commerciale connectée chez le client ?

(Source capital.fr ) Si l’e-commerce capte aujourd’hui 21% des ventes de biens high-tech (source: GfK), les Fnac, Boulanger ou encore Darty continuent d’attirer des millions de Français dans leurs allées. Grâce à des vendeurs plutôt souriants et compétents. Mais aussi parce qu’ils ont su marier le meilleur des deux mondes. Ce qu’ils appellent dans leur langage le «cross canal».

Commander en ligne et venir chercher son produit en magasin ; acheter un objet sur le site Internet de la chaîne, depuis la tablette d’un vendeur ; sélectionner un article sur la Toile et finaliser son achat après l’avoir testé en rayon… En quelques années, toutes les pratiques sont entrées dans notre quotidien. Si bien qu’elles pèsent par exemple 36% du chiffre d’affaires de fnac.com.

Pour inciter les vendeurs à changer d’ère et à vanter les produits absents des magasins mais présents sur le site, les enseignes ont revu leur système de rémunération : leurs conseillers sont désormais commissionnés sur les ventes Internet qu’ils génèrent. «Bientôt, ils le seront même si le client ne finalise sa commande qu’une fois rentré chez lui», précise Christian Lou, directeur marketing et digitalisation chez Darty. A la Fnac, la prime dépend plutôt du montant de la transaction.

Les formations aussi ont dû être adaptées aux exigences nouvelles de la clientèle. «Aujourd’hui, un acheteur qui délaisse son ordinateur et prend le temps d’aller en magasin s’attend à un accueil zéro défaut», assure Philippe Piron, directeur régional de la Fnac.

Extraits de l’article « High-Tech : Boulanger, Darty, Fnac… lequel est le mieux armé face à la concurrence du Web ? » sur capital.fr 

Où en sont les commerciaux radio ? Encore avec un bon de commande papier ?

Ce nouveau comportement d’achat « étudié » commence aussi à se développer chez les annonceurs qui s’attendent eux aussi à recevoir des commerciaux média zéro défaut ! Aujourd’hui l’expert en publicité digne de ce nom se doit d’utiliser des outils digitaux lors de sa démarche commerciale. 

Les outils existent (Winbizz). Il devient urgent de s’en équiper, pour une meilleure productivité, mais aussi pour donner une image moderne du média.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.