Les tendances Radio & Internet aux USA : les points clés de la conférence RAIN 2017 (NYC)

La conférence RAIN (RAdio INternet) NYC 2017 s’est déroulée la semaine passée à New York.  Voici les points clés des tendances radio internet et audio online.

L’audience et la durée d’écoute de l’audio en ligne progresssent

Selon l’étude Edison Research « Digital share of ear » 25% des américains écoutent de l’audio en ligne, parmi lesquels 66% consomment de la musique. La durée d’écoute hebdomadaire a fortement progressé en une année pour atteindre 14h39 sur les premiers mois de 2017.

Amazon Echo, le nouveau transistor ?

Les haut parleurs / assistants à contrôle vocal comme le fameux Amazon Echo, n’apparaissent pas encore dans les études comme une nouvelle source de consommation de la radio, mais le sujet était dans toutes les conférences. Ces innovations technologiques, ces appareils intelligents à commande vocale, promettent de changer radicalement notre relation aux médias. La voix est présentée comme « la nouvelle touche » d’activation de l’audio, ouvrant de nombreuses perspectives pour consommer encore plus d’audio online.

 

La réalité a déjà rejoint la fiction

La séance culte du film Minority Report dans laquelle les publicités personnalisées holographiques dansent autour de Tom Cruise préfigure un avenir de la publicité de plus en plus proche.

« On écoute pas un podcast à un barbecue »

(Thomas Mancusi – AudioBoom)

Les perfomances des podcasts ont surpris tout le monde. Parmi les auditeurs de podcasts, 40% l’écoutent en entier et au total 85% vont « presque jusqu’au bout », ce qui signifie que les annonceurs qui sponsorisent ces contenus audio  obtiennent une très bonne visibilité.

 

Les Podcasts, qui représentent 10% du temps d’écoute en ligne et 18 milliards de téléchargements (principalement de radios publiques), ont dominé les conversations de cette conférence RAIN. L’un des principaux annonceurs de podcasts américains a expliqué que les retours pouvaient évoluer dans le temps avec la popularité d’un podcast (ce qui peut faire descendre le coût du CPM jusqu’à 0,05 US$).

L’attention portée aux podcasts par les auditeurs est bien meilleure que celle accordée à la radio ou à la musique. Les mentions et placements de produits des podcasteurs au cœur de leurs chroniques semblent être très efficaces et prisées des annonceurs. La grande fidélité des auditeurs envers leurs présentateurs de podcasts préférés bénéficie également aux marques sponsors. Les intentions d’achats liées à des sponsors de podcasts sont aussi bien supérieures à celles des annonces traditionnelles (spots de pub).

« L’intrusion publicitaire radiophonique classique ne fonctionne pas en ligne »

(Kurt Hanson – AccuRadio)

L’annonce publicitaire en ligne est généralement mieux valorisée et mieux perçue par l’auditeur car elle n’est pas noyée dans un tunnel de pubs. C’est une différence majeure entre la publicité audio en ligne et la radio traditionnelle.

« Pas d’autorité de régulation, c’est génial ! »

(Collin Willardson – Mack Weldon)

Enfin, les podcasts échappent à la réglementation sur la publicité est permettent donc de parler de n’importe quelle marque. L’expérience des annonceurs américains indique qu’il est préférable pour un sponsor d’être présent de manière périodique, saisonnière, plutôt que continue chaque semaine pour ne pas lasser l’auditeur.

« Les données third party sont de la daube ! »

(Sean Kegelman, Midroll Media)

Les dispositifs marketing développés par Spotify, Pandora ou iHeart deviennent de plus en plus sophistiqués. Notamment grâce à la qualité des datas collectées. iHeart peut détecter le sexe d’un auditeur uniquement à sa façon de marcher, collectée par le smartphone dans la poche d’un auditeur ! Ces données « first party » qui proviennent d’interactions observables s’avèrent bien plus fiables que les données « third party » (données provenant de partenaires extérieurs).

(source FYI Canada & RAIN news USA)

Vous avez besoin d’aide pour la transformation digitale de votre média local ? Vous cherchez à développer vos revenus digitaux ? Ne reproduisez pas les modèles du passé ! Evitez de faire des erreurs, des expériences hasardeuses. Profitez de l’expertise d’un consultant qui vous fera gagner du temps et donc de l’argent rapidement. Appelez maintenant Michel Colin au +33 (0) 6 76 15 04 05 (michelcolin (@) mediatic.ch) pour un premier contact téléphonique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *