Choses à Savoir, le podcast natif français qui bat tous les records

En 4 ans, Choses à Savoir s’est imposé comme LE podcast incontournable de la connaissance. Derrière les 3,5 millions d’écoutes mensuelles, Louis-Guillaume Kan-Lacas, 41 ans, qui a fait de son podcast un job à plein temps: il produit, au minimum, 90 épisodes par mois.

Voici l’interview publiée dans Le POD n°2, le premier guide grand public, entièrement gratuit, pour tout connaître de l’univers du podcast.

Comment est né Choses à Savoir ?

Je me suis replongé dans le podcast, parce qu’il y a une quinzaine d’années, j’avais créé, pour la marché américain, un podcast pour apprendre le français, que j’ai revendu depuis. J’avais envie d’une nouvelle formule. J’ai trouvé cette voie-là qui consiste à répondre à des questions de culture générale, sur différents thèmes.

Comment s’est déroulée l’aventure ?

Le succès de la chaîne Culture générale a été très rapide. J’ai ensuite créé les chaînes: Sciences, Santé et Histoire, puis la chaîne Petit Curieux pour les enfants, Parler anglais et enfin Choses à Savoir Quiz: un quiz de culture générale quotidien. Cela fait donc sept chaînes, mais je ne compte pas en rester là.

Quel est votre rythme de production ?

Un épisode par jour du lundi au vendredi sur la chaîne Culture Générale. Un par jour sur Sciences, quatre par semaine sur Santé, Quiz et Parler anglais et trois par semaine sur Histoire et sur Petits Curieux. Au total entre 90 et 100 épisodes par mois.

Vous êtes toujours seul dans vos podcasts ?

Sauf sur la chaîne Parler anglais. Sinon je suis seul. Sur les chaînes Sciences et Santé, j’ai recours à des rédacteurs, pour des questions de facilité. Mais je cherche quelqu’un pour la suite, pour prendre en charge d’autres chaînes.

Le célèbre réseau de podcasts « Choses à savoir » vient de passer la barre des 3,5 millions d’écoutes mensuelles. Et de ce fait, il prend la tête des premiers réseaux de podcasts français en terme de volume d’écoute.

C’est devenu votre activité principale. Vous en vivez comment ?

Il y a plusieurs moyens de monétiser les podcasts. Le moyen historique c’est le sponsoring. Je démarche des entreprises pour trouver des annonceurs pour des campagnes de pré-roll. Depuis peu, il y a de l’insertion dynamique par Acast ou SoundCloud. Je loue aussi mes catalogues: des applications ou des sites web peuvent diffuser mes milliers de podcasts. Je produis pour des tiers: Majelan m’a commandé une série de 100 épisodes sur l’histoire des inventions. Je fais du conseil pour les structures qui veulent se lancer dans le podcast, j’ai aussi des revenus publicitaires plus traditionnels via le site chosesasavoir.com et j’ai publié quatre livres et des jeux de société relatifs à la culture générale.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?

J’ai débuté avec mes fonds propres et comme j’avais une cadence de publication assez importante, cela a intéressé les annonceurs assez rapidement. Dans les difficultés, j’avais lancé une série sur les neurosciences et le cerveau qui me demandait énormément de temps et de préparation.

Vous réussissez à vous renouveler ?

C’est un combat hebdomadaire ! Je fais feu de tout bois: mes lectures, internet, ce dont on me parle, les retours que j’ai, les émissions ou les films que je regarde… Il y a des sujets qui marchent moins bien. Ceux qui fonctionnent bien sont ceux qui concernent les gens.

C’est quoi un sujet qui marche ?

C’est un sujet qui fait 30 000 écoutes dans la semaine. Dès le départ, j’ai misé sur le format court: apporter une connaissance en moins de 3 minutes. Aujourd’hui, Choses à Savoir, toutes chaînes confondues, totalise 3,5 millions d’écoutes par mois, en route vers les 4 millions!

L’info en plus : Louis-Guillaume Kan-Lacas lance aujourd’hui même une nouvelle chaine: Choses à Savoir Voyage !

Sources : https://www.lepod.fr/ et https://www.lalettre.pro/Les-podcasts-Choses-a-savoir-passent-la-barre-des-3-millions-d-ecoutes_a20355.html

Le site Choses à savoir : https://www.chosesasavoir.com/

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.